À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Dans la famille Rebel je demande le père et le fils

Plus de détails

Jean-Féry Rebel (1666-1747) et François Rebel (1701-1775) :Rebel de père en fils. Les Caractères de la danse ; Extraits du Ballet de la Paix, de Scanderberg, du Prince de Noisy ; Tombeau de Monsieur de Lully. Ensemble Les Surprises, direction : Juliette Guignard. 1CD Ambronay Collection Jeunes Ensembles RéférenceAmy 303. Code-barre : 3760135103034. Enregistrement effectué en mars 2013. Notice trilingue de 38 pages avec photos et textes des airs en français, anglais, allemand. Durée totale : 72’32.

 

rebel_ambronaySurprise : c’est le maître-mot de ce premier enregistrement, sous le label Ambronay, de l’. Surprise face à la révélation d’un nouveau compositeur. Surprise face à l’exécution musicale. Pour tous les mélomanes, Rebel, c’est Jean-Féry, élève de Lully, et compositeur, avant Rameau, de la plus formidable explosion de dissonance musicale : ses Eléments et leur Cahos introductif est un tube sidérant d’audace et de plénitude sonore. Le genre de morceau qui assure l’immortalité de son auteur.

Ce que ce disque nous apprend avec bonheur aujourd’hui, c’est que Jean-Féry avait un fils, François. Ce dernier s’adonnait également à la composition. Fait singulier et, sauf erreur, sans précédent, il co-composa, jusqu’à la fin de sa vie, avec un autre François. Ainsi et , formés par leurs pères respectifs, produisirent leur premier opéra en 1726, un Pirame et Tisbé d’une telle qualité qu’on douta « qu’ils l’eussent composé sans le secours d’un grand maître. » A l’opposé de l’importance des postes administratifs qu’ils occupaient dans la hiérarchie musicale française d’alors, leur humilité de compositeur était telle qu’à toutes les questions relatives à la paternité de telle ou telle inflexion musicale, ils répondaient invariablement : « Ce morceau est de nous deux. » Dans son Essai sur la Musique Ancienne et Moderne de 1780, Jean-Benjamin la Borde nous apprend tout de même que les « morceaux de force » étaient de Rebel, tandis que « les morceaux de sentiments » étaient de Francoeur. « C’est l’amour-propre sacrifié à l’amitié

Co-fondé en 2010 par le claveciniste et la gambiste , le jeune , en référence aux Surprises de l’Amour de Rameau, est né « sous l’étoile de l’opéra français ». Ses membres, nous dit-on, ont travaillé avec les fortes personnalités que sont Hervé Niquet, William Christie ou Christophe Rousset. Dans cet enregistrement, Les Surprises taille la part du lion à Rebel fils, dont les œuvres sont simplement encadrées par deux chefs-d’œuvre de son père, Les Caractères de la danse et le sublime Tombeau de M. de Lully.
Le prétexte un peu gratuit de concocter, pour les pièces d’origines diverses de ce disque, une manière de nouveau livret, cache mal un simple « cross-over baroque » qui ne dit pas son nom. Défilent plus simplement pages orchestrales émaillées de quelques airs et duos, issus de trois compositions lyriques des deux compères (Le Ballet de la Paix de 1738, Scanderberg de 1735, Le Prince de Noisy de 1749.) On constate que sarabande et tambourins n’ont rien à envier à Rameau. Que le passage obligé de la chaconne est relevé avec classe : 8 minutes voluptueuses de grâce absolue! C’est une vraie découverte et quand le disque quitte François et revient là où il a commencé, à Jean-Féry, on n’a nullement le sentiment que le sublime Tombeau du père écrase alors les pièces du fils qui viennent de nous enchanter.

Il convient de saluer l’exécution musicale. Dans le livret, nous rappelle que déjà à l’époque baroque, il était fréquent d’adapter les œuvres au cadre parfois plus intime qui allaient les accueillir, ou bien à l’effectif des musiciens à disposition, époque où pouvaient déjà également compter les préoccupations budgétaires modernes ! Ainsi Rameau alla jusqu’à réduire ses géniales Indes Galantes au seul clavecin. Ces adaptations n’étaient pas non plus toujours le fait des auteurs… Malgré un effectif ramené ici à 9 musiciens, Les Surprises, désireux d’importer l’opéra au salon, offrent néanmoins une exécution plutôt spectaculaire, avec l’atout d’une prise de son judicieusement réverbérée, ou les quatre cordes ont des allures symphoniques, où flûtes, basson et théorbe sont des pièces maîtresses d’un jeu riche dont les sonorités graves génèrent une puissance bienvenue. Dès les captivants pizzicati introductifs du premier air, l’intérêt ne faiblit jamais au fil de la succession de pièces tour à tour musclées ou prégnantes de mélancolie. Etienne Bazola et Juliette Perret, les deux chanteurs convoqués pour nous donner une idée du style vocal Rebel-Francoeur, possèdent en outre l’exactitude stylistique requise.

L’Académie baroque européenne d’Ambronay, à l’issue d’auditions organisées en lien avec les conservatoires européens, réunit chaque année des musiciens d’une quinzaine de nationalités. La collection « Jeunes Ensembles » créé en 2010 par le label Ambronay, est destinée aux musiciens de ces Résidences désireux d’œuvrer pour un projet commun. Issu de cette collection imaginée comme un espace de découverte (d’un répertoire, d’un son, d’un talent…), nul doute que ce beau disque qui n’a que le défaut de son morcelage atteint son but premier. A son écoute on a très envie de découvrir l’intégrale d’un opéra de Rebel (et Francoeur !) fils. Les Surprises a recréé en février 2013 l’opéra-ballet Le Ballet de la Paix (un opéra parmi la centaine pléthorique créée entre 1700 et 1750 !). Lui confier à présent une intégrale discographique dotée de tous les moyens adéquats serait une idée bienvenue.

(Visited 403 times, 1 visits today)

Plus de détails

Jean-Féry Rebel (1666-1747) et François Rebel (1701-1775) :Rebel de père en fils. Les Caractères de la danse ; Extraits du Ballet de la Paix, de Scanderberg, du Prince de Noisy ; Tombeau de Monsieur de Lully. Ensemble Les Surprises, direction : Juliette Guignard. 1CD Ambronay Collection Jeunes Ensembles RéférenceAmy 303. Code-barre : 3760135103034. Enregistrement effectué en mars 2013. Notice trilingue de 38 pages avec photos et textes des airs en français, anglais, allemand. Durée totale : 72’32.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.