Flash info

Odile Perceau et le Khloros Concert accusés d’escroquerie

 

L’ambitieux projet Fondamentus 2013 porté par le Khloros Concert avec le soutien de l’UNESCO et des autorités françaises (lire notre entretien avec son initiatrice Odile Perceau en novembre 2013) défraye la chronique médiatique : après des articles dans l’Obs le 19 décembre dernier, Mediapart le 28 décembre, le Canard Enchaîné du 31 décembre, c’est au tour de France Musique de dénoncer ce 2 janvier 2015 une vaste escroquerie dans un article au titre sans détour : « Cambodge: un concert organisé par la France et l’Unesco se transforme en vaste escroquerie ».

Le projet a été mené par le Khloros Concert avec le Quatuor Des Equilibres, l’Orchestre symphonique national du Myanmar et le Ballet Royal du Cambodge, et visait à célébrer les vingt ans du Comité international de coordination et de sauvegarde du site historique d’Angkor ainsi que les 10 ans de l’inscription du Ballet Royal du Cambodge au Patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Trois concerts de prestige ont été réalisés à Angkor fin 2013, tout le monde (musiciens, danseurs, techniciens) ayant apparemment travaillé à la confiance, sans certitude sur le ou les mécènes qui finançaient le projet. Au final personne n’a été payé.

Le Khloros a-t-il manipulé sciemment l’UNESCO, les institutions et les personnalités politiques françaises pour s’enrichir ou augmenter sa réputation, ou a-t-il été dépassé par l’ampleur d’une opération qu’il avait su créer à la confiance, avant de s’avérer incapable de réunir les fonds nécessaires à la rémunération de tous les intervenants?

Pour l’instant, n’a pas répondu aux questions de nos confrères et les institutions restent muettes, à en croire France Musique : « Ce qui révolte le plus Agnès Pyka, directrice de Des Equilibres, c’est le silence des institutions. Que ce soit l’Unesco, les ambassades françaises ou même le ministère de la Culture – Aurélie Filippetti était présente lors du concert d’ouverture – personne n’a encore réagi malgré les sollicitations des musiciens ou des journalistes qui ont enquêté sur le sujet. Autre détail surprenant, les nombreuses lettres de recommandation de la part des institutions dont ont bénéficié et son association: Laurent Fabius, Aurélie Filippetti, Xavier Darcos, Valérie Trierweiler, etc. »

Des plaintes contre X auraient été déposées, et la Brigade de la répression de la délinquance astucieuse enquêterait.

(Visited 814 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.