Banniere-clefsResMu728-90

Leipzig, ville de musiques

Aller + loin, Orchestres, salles et festivals

Bach, Mendelssohn, Schumann, Grieg, Wagner, le Gewandhaus, le chœur St Thomas…Leipzig est la musique ! En marge de l’assemblée générale annuelle des International Classical Music Awards, la ville de Leipzig faisait découvrit ses hauts lieux musicaux.

 

Innenhof des BosehausLes Archives Bach

Les Archives Bach de Leipzig sont naturellement situées en face de l’Eglise St Thomas, tant liée à l’œuvre du compositeur. Elles sont installées dans la maison de Georg Heinrich Bose, riche négociant et ami de Bach. Ces archives Bach sont les plus importantes du monde pour l’œuvre du Kantor de Leipzig et de ses fils. Leur rôle principal est la conservation et l’exploitation à des fins scientifiques des collections. Le projet Bach-Digital permet aux chercheurs et aux mélomanes de consulter, sous forme numérique, la quasi-totalité des manuscrits conservés. La « Sommersaal », petite merveille baroque, accueille quant à elle, une série de concerts de musique de chambre dans un cadre historique et intimiste. Les archives Bach est également d’autres dépendances comme le Musée Bach-dont le café attenant diffuse exclusivement de la musique de Bach-Le festival Bach et le concours Bach. Fondées dans les années 1950, les Archives Bach de Leipzig sont actuellement présidées par John Eliot Gardiner, représentant de luxe et de qualité pour l’image de marque de ce centre musical et culturel exemplaire.

Blüthner2-Ph-Remy-FranckLes pianos Blüthner

Leipzig est également un centre de la facture instrumentale. Fondée en 1853 par Julius Blüthner, la fabrique de piano est, avec Steinway, l’une des plus réputées au monde.  Claude Debussy, Gustav Mahler, Franz Liszt, Richard Wagner, Piotr Illich Tchaïkovski, Carl Orff, Dmitri Chostakovitch, Claudio Arrau, Ferruccio Busoni, Arthur Rubinstein, Wilhelm Kempff, Mikhail Pletnev et ont possédé des pianos de cette marque. Leur portraits trônent dans le hall d’entrée avec que Knut Blüthner, propriétaire et descendant direct du fondateur, nous faisait visiter cette entreprise encore familiale centrée sur des productions haut de gamme, une autre facette du made in Germany musical. Tout est encore réalisé à la main dans cette entreprise qui fait de la perpétuation d’un savoir faire séculaire une marque de fabrique.

Amarcord-Ph-Remy-FranckLa maison de

Compositeur et chef d’orchestre fut directeur musical de l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, de 1835 à 1848. Sa maison est devenue un musée et le visiteur peut s’imprégner du cadre de vie du musicien : de sa table de travail à la salle de musique de chambre qui fut fréquentée par les plus illustres musiciens. C’est donc avec émotion que l’on entend, le chœur d’homme Armacord chanter dans ce superbe endroit. Le chœur nous emmena ensuite à travers une promenade musicale qui se terminera dans la grande l’ancien hôtel de ville dont le musée accueille l’un des deux seuls portaits authentiques de Bach.

Crédits photographiques : Archives Bach-Leipzig et

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.