À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

De beaux quatuors de Mozart par les Cambini

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuors à cordes en sol majeur K387 ; en ré mineur K421 ; en mi bémol majeur K428 ; en si bémol majeur « La Chasse » K458 ; en la majeur « Le Tambour » K464 et en ut majeur « Les Dissonances » K465. Quatuor Cambini-Paris : Julien Chauvin, violon I ; Karine Crocquenoy, violon II ; Pierre-Eric Nimylowycz, alto ; Atsushi Sakaï, violoncelle. 3 CD Ambroisie AM 213. Enregistré en janvier 2013 au Théâtre impérial de Compiègne et dans la Galerie dorée de la Banque de France en décembre 2013 et janvier 2014. Code barre : 8 22186 00213 1. Notice en français et anglais. Durée totale : 212’

 

ambroisie_mozart Les amateurs de Mozart ont de quoi se réjouir : cette nouvelle version des 6 Quatuors dédiés à Haydn, par les Cambini-Paris, atteint à un équilibre parfait.

On est comblé par cet enregistrement. On a droit à une finesse d’expression considérable, une souplesse d’articulation tout aussi élevée, une beauté sonore, enfin, supérieure aux fameux enregistrements du Quatuor Mosaïques (Naïve) : les cordes de boyau sonnent avec plus de richesse, mais avec une égale transparence. Le premier violon, en particulier, ravit par un archet plus libre et plus vigoureux, sans pour autant occuper la position trop prépondérante de certains violonistes sur instrument moderne. Il est inutile de préciser qu’il n’y a ici aucun grincement, ni aucune de ces défaillances que l’on attribue parfois encore aux cordes d’époque.

Quant à l’expression, elle parcourt tout le champ contenu dans ces chefs-d’œuvre, de la grâce de la joie à la grâce du deuil. Les mouvements et les inflexions semblent constamment d’une justesse parfaite. Les contrastes de nuances sont réalisés avec une mesure qui sonne véritablement « classique », ni « baroqueuse », ni moderniste. Les interprètes savent aussi trouver la profondeur des mouvements lents (Adagio du Quatuor « La chasse », Andante du K464). Ils offrent toutes les reprises, en s’appliquant à les varier subtilement et à soigner les transitions. Aucun ennui à craindre donc.

La notice qui accompagne le coffret est très copieuse. Parmi divers essais, Jean Gribenski retrace les premières éditions et la fortune de ces œuvres en France. L’altiste du quatuor, Pierre-Eric Nimylowycz, en donne un commentaire musical détaillé. La qualité d’édition et la prise de son n’appellent que des louanges.

(Visited 451 times, 1 visits today)

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuors à cordes en sol majeur K387 ; en ré mineur K421 ; en mi bémol majeur K428 ; en si bémol majeur « La Chasse » K458 ; en la majeur « Le Tambour » K464 et en ut majeur « Les Dissonances » K465. Quatuor Cambini-Paris : Julien Chauvin, violon I ; Karine Crocquenoy, violon II ; Pierre-Eric Nimylowycz, alto ; Atsushi Sakaï, violoncelle. 3 CD Ambroisie AM 213. Enregistré en janvier 2013 au Théâtre impérial de Compiègne et dans la Galerie dorée de la Banque de France en décembre 2013 et janvier 2014. Code barre : 8 22186 00213 1. Notice en français et anglais. Durée totale : 212’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.