Du baroque espagnol populaire et festif en Savoie

Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Bellecombe-en-Bauges. Église Saint-Maurice. 12-VIII-2015. Œuvres de Henry du Bailly ( ?-1637), Juan Hidalgo (1614-1685), Gaspar Sanz (1640-1710) et anonymes. Raquel Andueza, soprano ; Ensemble La Galiana.

 

La Galiana 1 -IMG_6833Les festivals d’été sont encore nombreux. On connaît les grands, les célèbres, les anciens… mais les petits festivals, qui en parle ? ResMusica, bien sûr, qui vous emmène dans les Bauges.

Massif montagneux situé entre les lacs d’Annecy et du Bourget, Les Bauges accueillent depuis 17 ans musiciens, chanteurs, solistes, ensembles, célèbres ou non, dans de belles petites églises montagnardes, parfois aussi dans de plus grands édifices. Le tout animé par des bénévoles sous la houlette chaleureuse d’Anthime Leroy. Le public apprécie et, parfois, découvre un compositeur, un artiste voire un lieu. C’était le cas à Bellecombe en Bauges.

Vue de l’extérieur, l’église Saint-Maurice (1867) n’a rien d’exceptionnel. Mais l’intérieur vaut le détour. Peintures, médaillons, frises encerclent le chœur d’une manière spectaculaire, jusqu’au ciel de la voûte. Cette décoration a été restaurée en 2005/2007 par la même entreprise qui l’avait réalisée en 1928. Ce cadre superbe accueillait l’ensemble espagnol Galiana et la soprano . Des artistes peu connus qui révèleront leurs talents dans un programme de musique baroque espagnole plutôt populaire.

Ces musiques populaires sont nées à partir de textes poétiques anonymes et de quelques grands écrivains. D’autres ont été reconstituées par le musicologue de , Alvarro Torrente. Les musiciens ont su illustrer ces histoires, parfois coquines, avec leurs instruments mais aussi avec leurs attitudes. À titre d’exemple, la Zarabanda del catálogo. Il s’agit bien d’un catalogue de… femmes ! Un homme décrit de manière très burlesque les différents types de femmes qu’il apprécie. Il en arrive à dire qu’il préfère rester célibataire ! C’est qui présente, avec beaucoup d’humour, cette pièce. Et le public s’amuse avant de se régaler de la musique. Au fil du concert, chaque instrumentiste fait son petit récital. Et la chanteuse n’est pas en reste. Finalement, tout le monde s’est régalé et a partagé cette musique dansante, souvent satirique et facile d’accès.

Du chœur Accentus au quatuor Prazak, d’Abdel Rahman El Bacha à Ophélie Gaillard et bien d’autres, le festival Musique et Nature en Bauges a offert de la musique de qualité à un large public, malgré le contexte économique difficile que l’on connaît. Alors, rendez-vous l’année prochaine… en Bauges ?

Crédit photographique : © Jean-Noël Démard

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.