Banniere-ClefsResmu-ok

Nature et culture : un essai éclairant de François-Bernard Mâche

À emporter, Essais et documents, Livre

Musique-Mythe-Nature. François-Bernard Mâche. Éditions Adeam Musicae. Date de parution : 06/2015. Format : 14.6 x 21 cm, 224 p., Livre-Cd, 20 €.

 

MâcheCe livre est la cinquième édition d’un essai du compositeur paru en 1983 et qui continue à susciter la curiosité et à interpeller les musiciens et les auditeurs de plusieurs générations.

Cet ouvrage très structuré et dense voudrait montrer que la musique est une fonction biologique naturelle. Il tend à déconstruire une approche trop abstraite et savante de la musique, celle qui s’est fait jour surtout au XXème siècle, dans l’insistance sur le langage et sur l’écriture, et loin de toute référence au réel sonore. Il essaie de remonter non pas à l’origine de l’histoire de la musique occidentale mais bien en-deçà, à la source de ce qui serait une pulsion musicale universelle. est convaincu qu’il y a en tout être humain une fonction de l’imagination que la musique anime et exerce et qu’il y a dans la création musicale certaines forces naturelles. Il s’agit de rien moins que de réévaluer les rapports entre nature et culture. Et d’abandonner « le culte de l’écriture pour célébrer les retrouvailles avec le son ».

Pour étayer cette intuition, l’auteur va procéder en plusieurs étapes, interrogeant successivement le rapport entre mythe et musique, puis tentant de dégager des universaux sonores. Il examine ensuite le parallèle souvent établi entre le langage et la musique avant de se tourner vers un univers très particulier, très peu abordé lors de la première rédaction de l’ouvrage et dont il fut un précurseur, celui de la zoomusicologie, notamment l’étude des chants d’oiseaux. Avant de conclure par une belle exploration de la question du modèle en musique.

Nature et culture

Dans la première partie, il montre que le mythe est un « contenu mental d’où rayonnent paroles, gestes et musiques » avec de véritables schèmes naturels préexistant à toute formulation et toute systématisation. La musique plonge en fait ses racines au plus profond du psychisme.

Mais ces affinités du mythe et de la musique supposent une recherche des universaux. Avec la mise en évidence par exemple de l’usage des modèles sonores et de l’imitation des sons animaux ou naturels. François-Bernard Mâche distingue trois universaux absolus : l’ostinato, la différenciation des hauteurs et l’union du geste et du son dans la danse.

Viendront ensuite, très fréquents, le chant responsorial, les polarisations autour de certains degrés d’une échelle musicale, les gammes pentatoniques sur octave, le tétracorde sur quarte, le chant tuilé, les deux instruments flûte et tambour. Et aussi l’utilisation de modèles concrets. « La première prise de possession des sons consiste à les répéter, la seconde à les classer ».

Langage et musique

Il pose ensuite que « l’une des manières de considérer la création musicale est d’y voir pour l’essentiel la rencontre entre les archétypes et une phénoménologie du monde sonore » et il propose de considérer la musique « comme une pulsion première, comme l’irruption d’une pensée primitive au sein de toute culture. ».
Il démonte également le parallèle trop souvent fait entre la musique et le langage, ce qui va lui permettre d’établir, au terme d’une argumentation serrée, que « le langage et la musique sont dans un rapport de fraternité et non de filiation. »
Il se livre enfin à une longue exploration du chant des oiseaux, très technique (avec nombreux exemples éclairant le propos sur le CD qui est inséré dans le livre).

Ce livre passionnant tresse en réalité une riche et profonde démonstration philosophique, ethnologique, ontologique avec une analyse, non exempte de critique et d’éléments polémiques, de l’histoire de la musique, et en particulier des pratiques des dodécaphonistes, des sérialistes, des minimalistes, etc. Ce qui est au fond tout naturel puisque François-Bernard Mâche est compositeur et philosophe et qu’il s’adresse au lecteur à la fois comme un praticien qui a développé dans son œuvre une poétique du modèle sonore et comme un historien et théoricien de la musique. On peut donc lire cet essai comme un ouvrage général mais aussi comme un guide pour mieux comprendre la musique de l’auteur et de nombre de ses contemporains.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.