À emporter, Essais et documents, Livre

Les petites histoires de la musique

Plus de détails

Pierre Brévignon et Olivier Philipponnat : Dictionnaire superflu de la musique classique, 3e édition augmentée… encore plus superflue ! Le Castor astral. ISBN : 978-28-5920-964-3. Dépôt légal : novembre 2015.

 

Dictionnaire-superflu-musique-classique-recto-325x492« Le superflu, chose très nécessaire » : réédition augmentée d’un ouvrage divertissant et instructif.

« Troisième édition augmentée… encore plus superflue ! », dit la couverture de ce dictionnaire. Cette collection de bons mots, d’anecdotes et de faits curieux est-elle aussi vaine que les auteurs le prétendent ? Ces petits faits ne font-ils pas eux aussi partie de l’histoire de la musique, et ces invectives ne sont-elles pas souvent révélatrices, sur leur auteur sinon sur leur cible ? Ce qui est rassemblé ici est, à quelques exceptions près, intéressant et étonnant. Le mélomane connaît déjà la chaise de , les lettres scatologiques de Mozart, les instruments de prix oubliés dans les taxis etc. Mais l’érudition des auteurs est bien plus étendue. Les citations, cinglantes ou bêtes, sont particulièrement bien choisies, dénotant des lectures recherchées (Alberto Savinio, Julien Green, les souvenirs du club de la Gloxinia) et un réel discernement des humoristes (Jerome K. Jerome, Desproges, et bien sûr feu Pierre Boulez).

Quelques défauts qu’il ne serait pas « encore plus superflu » de corriger dans la prochaine édition : le prélude de Tristan est-il vraiment « repris trois heures plus tard en conclusion de l’opéra » (article « Capillotracté ») ? L’intérêt du milliardaire pour la Symphonie « Résurrection » allait au-delà de la marotte de milliardaire, puisqu’il y a consacré sa vie, qu’il a acquis la partition autographe pour l’éditer, et qu’il est réellement devenu un spécialiste du compositeur (article « Marotte »). Les « urnes de l’Opéra » ont bien été éditées en CD par EMI (article « Exhumation »). Enfin, que Wagner soit mort en plein acte de fornication avec une domestique (article « Coitus interruptus »), on peut toujours s’amuser à le croire. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire abracadabrante de Ginette Neveu qui aurait changé de sexe à l’adolescence (article « Crash ») ? Soit les auteurs ont eu accès à des sources qu’il est urgent de révéler au monde, soit cela relève d’un humour scabreux qui dépare l’exactitude malicieuse du reste de l’ouvrage.

Plus de détails

Pierre Brévignon et Olivier Philipponnat : Dictionnaire superflu de la musique classique, 3e édition augmentée… encore plus superflue ! Le Castor astral. ISBN : 978-28-5920-964-3. Dépôt légal : novembre 2015.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.