À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Savourons les fantaisies de Telemann avec François Lazarevitch

Plus de détails

Georg Philipp Telemann (1681-1767) : 12 fantaisies pour flûte sans basse TWV 40:2-13. François Lazarevitch, traverso. 1 CD Alpha Classics. Enregistré en mai 2016 à la chapelle Notre-Dame de Bon Secours à Paris. Durée : 58’52.

 

1507-1Le flûtiste et chef des Musiciens de Saint-Julien nous offre une escapade en solo dans les fantaisies pour flûte seule de , au son chaleureux de son traverso.

Toutes proportions gardées, les douze Fantaisies de Telemann sont l’équivalent pour la flûte des six Sonates et partitas pour violon et des six Suites pour violoncelle de Bach : un cycle cohérent de pièces découpées en mouvements, unique par sa qualité, faisant appel au meilleur de la musicalité et de la virtuosité de l’interprète. Celui-ci n’est pas accompagné mais doit rendre compte d’une harmonie et même d’un contrepoint bien présents dans la partition.

Pour cela, les meilleurs alliés du flûtiste sont une acoustique généreuse et des tempi maîtrisés. Pour la première, profite à plein de la réverbération propre à l’architecture religieuse, qui permet plus facilement de suggérer une polyphonie. Pour les seconds, il adopte une modération qui lui permet de profiter de chaque mouvement et de ses caractères, de varier les phrasés et l’articulation, de souligner les nombreuses finesses d’écriture et la complexité de certaines mélodies, et de proposer des ornements souvent spectaculaires mais toujours à propos. En un mot, se donne les moyens de faire honneur au titre de ces pièces, et il réussit admirablement à en rendre la fantaisie, synonyme ici moins de légèreté que de richesse d’écriture.

Son approche très analytique, qui le conduit à voir des rythmes de danses ou des fugues dans nombre des mouvements, fait que certains sont pris vraiment lentement (le Vivace de la Fantaisie 3, ou le Dolce de la Fantaisie 6 : 3 minutes 45 secondes pour six lignes de musique avec reprises !). Mais l’acoustique et la richesse du son font que la musique se tient toujours. Et quand l’écriture le demande, atteint la vélocité qui permet de donner l’illusion de plusieurs voix simultanées (Presto de la Fantaisie 5, premier Allegro arpégé de la Fantaisie 11).

Les Fantaisies pour flûte de Telemann, davantage enregistrées à la flûte à bec, trouvent ainsi en François Lazarevitch un interprète au traverso des plus recommandables, qui se hisse à la hauteur de Barthold Kuijken et de sa version historique chez Accent.

 

Plus de détails

Georg Philipp Telemann (1681-1767) : 12 fantaisies pour flûte sans basse TWV 40:2-13. François Lazarevitch, traverso. 1 CD Alpha Classics. Enregistré en mai 2016 à la chapelle Notre-Dame de Bon Secours à Paris. Durée : 58’52.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.