À emporter, CD, Musique d'ensemble

Une nouvelle approche de Titelouze par Krzysztof Pawlisz et Marcel Pérès

Plus de détails

Jehan Titelouze (1563-1633) : Hymnes A solis ortus, Veni creator et Ave maris Stella ; Magnificats des quatrième, sixième et septième ton ; Improvisations sur l’hymne Ut queant laxis, Gloria de la messe in duplicibus et Variations sur un noël polonais. Krzysztof Pawlisz, aux orgues historiques de Juvigny (1663), Saint-Martin-de-Boscherville (1627) et Champcueil (2009). Schola Cantorum Minorum Chosoviensis, direction : Marcel Pérès. 3 CD KP Productions 2016. Enregistré en novembre 2011 (orgues) et en septembre 2013 à l’abbaye de Tyniec (plain-chant). Livret trilingue français-anglais-polonais. Durée totale : 140’45.

 

titelouze_pawlisz_peres, l’un des fondateurs de l’école d’orgue française, bénéficie enfin au disque de plusieurs belles réalisations, dont celle-ci, qui replace les œuvres dans leur contexte liturgique initial.

Le petit coffret de trois CD est bien séduisant dans sa présentation couleur boisée, avec une iconographie des plus soignée. Trois disques, chacun autour d’un orgue historique ou inspiré de ce que fut la facture en France au XVIIe siècle, pour traduire des Hymnes et des Magnificat, éléments constitutifs de l’œuvre de , alors organiste à la cathédrale de Rouen. Afin que cette musique s’inscrive dans l’ambiance sonore et spirituelle qui était la sienne à son origine, l’excellent ensemble vocal , dirigé par , alterne et enjolive, tel un écrin doré, ces polyphonies savantes distillées par le clavier. Chaque œuvre est également introduite par un « chant sur le livre », qui prépare l’auditeur, pour ne pas dire le fidèle, à l’hymne suivant.

L’organiste polonais Krysztof Pawlisz a étudié cet art savant auprès de divers spécialistes, dont Guy Bovet et Michel Chapuis. Il aborde ces pièces avec gravité au travers d’un toucher raffiné, tourné vers la vocalité. Il a choisi judicieusement trois instruments très représentatifs de la facture franco-flamande du début du XVIIe siècle, qui permettent une mise en lumière parfaite de ces polyphonies. Le Père Marin Mersenne décrit dans son Harmonie Universelle la manière d’utiliser ces instruments par des propositions de mélanges de jeux, permettant aussi de distinguer les diverses voix par des timbres isolés sur plusieurs claviers simultanément, idée largement reprise par Titelouze lui-même.

Pour compléter cette anthologie des Hymnes et Magnificat du chanoine Titelouze, Krysztof Pawlisz improvise, dans le même style, d’autres versets, toujours avec l’alternance du chœur. Il choisit le Gloria de la Messe In duplicibus, ainsi que d’autres hymnes. Il montre là combien il maîtrise cet art d’équilibriste où l’improvisation rejoint de très près la composition, dans un agencement bien codifié des voix et des climats. Une nouvelle fois, donne la preuve qu’il reste l’un des grands spécialistes de ce répertoire de plain-chant, magnifiquement défendu ici par la Schola Chosoviensis. Au sein d’une discographie titelouzienne qui s’étoffe peu à peu, cette nouvelle version apporte sa pierre par une approche très dense et intériorisée qui convient pleinement à ce répertoire, rendant justice à l’œuvre d’un esprit supérieur.

Plus de détails

Jehan Titelouze (1563-1633) : Hymnes A solis ortus, Veni creator et Ave maris Stella ; Magnificats des quatrième, sixième et septième ton ; Improvisations sur l’hymne Ut queant laxis, Gloria de la messe in duplicibus et Variations sur un noël polonais. Krzysztof Pawlisz, aux orgues historiques de Juvigny (1663), Saint-Martin-de-Boscherville (1627) et Champcueil (2009). Schola Cantorum Minorum Chosoviensis, direction : Marcel Pérès. 3 CD KP Productions 2016. Enregistré en novembre 2011 (orgues) et en septembre 2013 à l’abbaye de Tyniec (plain-chant). Livret trilingue français-anglais-polonais. Durée totale : 140’45.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.