Trois pièces de Hugh Levick par le Quatuor Diotima

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Hugh Levick (date de naissance non précisée) : Island & Exile. Wilhem Latchoumia, piano. Constellation. Nicholas Isherwood, baryton. Remanants of Symmetry. Daniel Ciampolini, Florent Jodelet, percussions. Quatuor Diotima. 1 CD Signature Radio France. Enregistré en 2016. Notice bilingue. Durée : 69’09 »

 

Levick Diotima CDParu sous le label Signature de Radio France, l’album « Remnants of Symmetry », du nom de la troisième pièce présentée, permet d’approfondir la musique du très intéressant compositeur Hugh Levick. L’écriture musicale dans la continuité des enseignements de la Seconde Ecole de Vienne, Webern en tête, bénéficie des meilleurs interprètes possibles avec le , le pianiste et la voix profonde du baryton-basse .

Fil conducteur des trois pièces présentées sur l’album, le ancre un peu plus à chacune de ses nouvelles parutions sa place parmi les meilleurs quatuor à cordes actuels, tout particulièrement dans le répertoire contemporain. La première pièce, Island & Exile, composée entre 2011 et 2012 pour cette formation de cordes ainsi qu’un piano, ne peut véritablement être appelé quintette tant le piano garde ici un rôle de soliste, à la manière d’une voix qui n’intervient qu’à l’occasion, sauf dans la dernière partie, où il trouve cette fois une vraie place d’accompagnateur. L’ouvrage s’inspire des huit mois de 1932 et 1933 pendant lesquels Walter Benjamin s’est échappé sur l’Ile d’Ibiza suite à l’arrivée des Nazis en Allemagne ; à cette période, le philosophe comprit qu’il ne reverrait jamais son pays.

D’une durée de vingt minutes environ, Island & Exile s’organise autour d’un accord fortissimo en ouverture du second mouvement, les trois autres parties, dont la première intitulée Ibiza, s’intégrant en forme d’écho autour de cet accord. Le Quatuor Diotima y maintient une atmosphère tendue dont les cordes tenaces par instant, ne perdent jamais totalement une nécessaire légèreté pour ne jamais trop appuyer le discours. Le piano de s’intègre parfaitement dans ce dialogue grâce à un jeu clair et posé.

Constellation présentée ensuite, permet de profiter des graves pleins et profonds de . La pièce en cinq mouvements pour quatuor et voix tend d’abord à développer des points différents d’une constellation, celle-ci définie ici en tant que culture et civilisation. Le premier texte de William Blake est retranscrit relativement nerveusement en musique, tandis que le deuxième, Our Triomph, basé sur la destruction de notre environnement, est beaucoup plus calme et pensif, même s’il maintient lui aussi un certaine nervosité, là où le traitement musical du texte anglais n’est pas sans rappeler l’écriture d’un Britten. La troisième partie tend à évoquer un vétéran de l’armée paralysée par ses actions passées, quand la quatrième clôture la notion de points présentée initialement pour conduire à une ouverture vers le cinquième et dernier mouvement, Light.

Remnants of Symmetry écrite entre 2013 et 2015, clôture l’album avec trois parties pour quatuor et percussions. Le Quatuor Diotima y montre toujours autant d’expertise et d’intelligence pour porter cette musique et en développer toutes ses nuances, cette fois accompagné par et sur divers percussions, du xylophone à la caisse claire. Are Patterns remnants initie la notion de « création de l’univers » que cherche à décrire l’œuvre à l’aide de motifs musicaux, là où Of a Greater recherche à cacher un son que nous ne pourrons entendre, en travaillant le mystère par des sonorités lointaines de gongs puis de grosse caisse, ou par une note prolongée répétée à l’infini au violoncelle. Cette composition n’est pas sans rappeler certains travaux de musique spectrale, la seconde pièce évoquant une technique éprouvée par des compositeurs comme Gérard Grisey.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.