À emporter, CD, Musique de chambre et récital

L’organiste polonais Feliks Nowowiejski par Elżbieta Karolak

Plus de détails

Feliks Nowowiejski (1877-1946) : Fantaisie op. 31 n° 3 ; Fantaisie polonaise op. 9 n° 1 ; Noël en Pologne op. 31 n° 4 ; Symphonia Organowa op. 45 n° 3. Elzbieta Karolak à l’orgue de l’église du Sacré-Cœur de Berlin (Allemagne). 1 CD Dux. Enregistré du 13 au 15 juillet 2017. Livret trilingue polonais, anglais, allemand. Durée totale : 43:15

 

nowo_karolak_dux

Grâce au disque, on redécouvre peu à peu les œuvres du compositeur polonais , dont ici quelques pièces pour orgue essentiellement inspirées par la fête de Noël. Un bel élan romantique porté avec intériorité par , artiste polonaise exerçant à Poznan, la ville même où vécut Nowowiejski.

L’un des grands attraits du disque est de nous offrir parfois de belles surprises. Tel est le cas du présent enregistrement qui réunit quelques pièces pour orgue du compositeur romantique polonais . Tour à tour chef d’orchestre, professeur et virtuose de l’orgue, il complète ses activités par de nombreuses compositions dans divers domaines (oratorios, opéras, musique de chambre et pour le clavier). L’orgue occupe une place importante dans sa vie, et il déploie une grande activité autour de cet instrument : il devient en 1931 membre honoraire de la prestigieuse Organ Music Society of London.

Les œuvres proposées ici reflètent avec justesse son art en la matière, résolument tourné vers une inspiration religieuse. Des musiques de Noël, avec thèmes populaires polonais, sont développées sous forme de pièces de fantaisie, ou de symphonies pour orgue. Le style général s’inscrit bien dans cette période romantique, où l’art de la cantilène est roi. On retrouve quelques accents « second empire » dignes de Lefébure-Wély. Le discours reste sobre, élégant, jamais massif ni pesant, sans les effets faciles habituels à l’orgue. Le tutti est utilisé avec prudence et assez brièvement.

L’orgue choisi est allemand, construit en 1899 pour l’église du Sacré-Cœur à Berlin par un certain Franz Eggert. Le son original de goût romantique fut altéré en 1936 par le mouvement bien connu de l’Orgelbewegung (mouvement de réforme de l’orgue, avec retour à un certain classicisme). Par chance, en 1998 et 2004, cet instrument historique fut remis dans son état initial. Le son est rond, chaud, sans aspérité ni acidité, idéal pour traduire l’œuvre de Nowowiejski. L’organiste polonaise aborde ce répertoire avec beaucoup de sobriété, tout à fait en accord avec l’essence même de ces textes. Une certaine agogique rythme l’ensemble, et retient avec sérénité l’attention de l’auditeur. Dans une discographie réduite à quelques rares productions, la vision d’ s’impose désormais par son approche musicologique et inspirée.

Plus de détails

Feliks Nowowiejski (1877-1946) : Fantaisie op. 31 n° 3 ; Fantaisie polonaise op. 9 n° 1 ; Noël en Pologne op. 31 n° 4 ; Symphonia Organowa op. 45 n° 3. Elzbieta Karolak à l’orgue de l’église du Sacré-Cœur de Berlin (Allemagne). 1 CD Dux. Enregistré du 13 au 15 juillet 2017. Livret trilingue polonais, anglais, allemand. Durée totale : 43:15

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.