À emporter, CD, Musique d'ensemble

Il Gardellino, spécialité Bach

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Suite pour orchestre n° 2 en si mineur BWV 1067 ; Concerto brandebourgeois n° 5 en ré majeur BWV 1050 ; Triple concerto en la mineur BWV 1044. Ensemble Il Gardellino, Jan De Winne : flûte traversière et direction. 1 CD Accent. Enregistré à l’église Saint-Apollinaire de Bolland en juillet 2017. Durée : 66:02

 

il_gardellino_disque_bachL’ensemble belge , malgré son nom qui vient d’un concerto pour flûte de Vivaldi, axe son répertoire depuis trente ans sur . Illustration avec son dernier disque, consacré à la musique concertante.

Le programme de ce disque, qui rassemble les trois seules œuvres concertantes du Cantor nous étant parvenues et mettant en avant la flûte traversière, ne témoigne d’aucune prise de risque. C’est aussi l’impression que donne l’interprétation de la célébrissime Suite en si en ouverture. Le son est beau, la musicalité exemplaire, et la flûte solo de impeccable. Mais la sensation d’entendre pour la énième fois la même version honnête de l’œuvre, sans réelle inventivité dans l’articulation et les phrasés, est tenace. On peut même trouver la Sarabande un peu molle.

Le Concerto brandebourgeois n°5 appelle plus de commentaires : si le premier Allegro part sur d’excellentes bases, la longue cadence au clavecin solo frappe par son côté chambriste, un peu en retrait, comme si Zvi Meniker n’assumait pas complètement le caractère concertant de sa partie. Le deuxième Allegro est quelque peu massif et uniforme, alors que pourtant l’effectif de l’accompagnement est minimal, avec un instrumentiste par partie (deux violons, alto, violoncelle et violone). Mais l’Affettuoso central s’avère très réussi, avec de beaux échanges entre le clavecin, la flûte de et le violon de .

C’est le Triple concerto qui fait basculer ce disque dans le camp des parutions qui valent le détour. Même sans approche originale de l’œuvre, les musiciens convainquent par l’énergie et la justesse de ton qu’ils y mettent. L’ensemble est cohérent, et la beauté du son autant que la finesse des phrasés et de l’articulation sont au service d’une expressivité accomplie.

 

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Suite pour orchestre n° 2 en si mineur BWV 1067 ; Concerto brandebourgeois n° 5 en ré majeur BWV 1050 ; Triple concerto en la mineur BWV 1044. Ensemble Il Gardellino, Jan De Winne : flûte traversière et direction. 1 CD Accent. Enregistré à l’église Saint-Apollinaire de Bolland en juillet 2017. Durée : 66:02

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.