Des malheurs de Sophie révélés par Schumann

À emporter, CD et livres Jeunesse, ResBambini

Des Malheurs de Sophie. Texte d’Anaïs Vaugelade et musique de Robert Schumann. Elsa Leproivre, récitante. Claire-Marie Le Guay, piano. 1 livre-disque Didier Jeunesse. Durée : 49:31. 23,80 €

 

livre

Cette nouvelle adaptation des Malheurs de Sophie, associée à la musique de sonne juste et séduit les cœurs.

Le célèbre récit de la Comtesse de Ségur semble être revenu en grâce dernièrement : les adaptations en bande dessinée (Mathieu Sapin) ou au cinéma (Christophe Honoré) n’en retiennent pas que les châtiments cruels et des rapports dépassés à l’enfance qui ont marqué notre enfance. De même l’adaptation de l’illustratrice et auteure modernise-t-elle cette histoire, sans en faire perdre la saveur, ni en occulter le contexte social et historique (la bonne, la poupée de cire, le domaine à la campagne…), tandis que la langue ne trahit pas celle de la Comtesse de Ségur.

Les épisodes (les poissons découpés, la poupée de cire, le poulet …) du récit d’origine et les personnages (la bonne, le cousin Paul, les petites amies…) se retrouvent dans le texte, interrompu par moment par des apartés drôles et sensibles (« Je t’imagine cher lecteur, chère lectrice, suppliant à chaque histoire : « Fais pas ça, Sophie, fais pas ça ! » ; et j’aime autant te prévenir, lecteur, lectrice chéri, chaque fois, Sophie le fera quand même »). Le texte est porté par la voix claire et nuancée de la comédienne , de la Comédie Française, l’éditeur choisissant avec soin, comme souvent, ses intervenants. Le livre, aux illustrations inspirées de bande dessinées, très vivantes, accentuant les traits de la petite Sophie, est un plus sans être indispensable.

La qualité de ce livre-disque est surtout dans le choix des pièces de (Albums pour la jeunesse, Scènes de la forêt, Kreisleriana, Scènes d’enfants) qui, pour sembler évident, n’en est pas moins judicieux : non seulement par le thème évoquant explicitement l’enfance, mais aussi parce que la musique exprime les brusques changements d’états d’âme, de la tendresse à la cruauté (les animaux et les objets souffrent décidément beaucoup), de la mélancolie à la franche gaieté, de l’expression volontaire à celle du regret et du doute. Même dans ses pièces enfantines, Schumann évoque une enfance complexe qui fait écho à la complexité des sentiments de Sophie. Jusque là, les Malheurs de Sophie racontés par Micheline Presle (en 33 tours chez le Petit Menestrel), Sophie Marceau (Glénat), ou encore Arielle Dombasle (Une histoire d’enfant), accordaient une place secondaire à l’illustration sonore. Ici, au contraire, la musique porte et épouse l’histoire sous les doigts francs et alertes de .

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.