À emporter, Essais et documents, Livre

Chostakovitch et le Football, l’espace de liberté

Plus de détails

Shostakovitch and Football, Escape to Freedom. Dmitri Braginsky. 193 pages. DSCH Publishers, Moscou, 2018. Ouvrage en russe ou anglais. Tarif : 30€

 

DSCH Escape to freedom couvGrâce à Dmitri Braginsky, se laisse découvrir à travers sa grande passion, le Football.

Dans ce livre superbement illustré les proches encore vivants, à commencer par son fils Maxim Chostakovich, répondent à l’auteur et développent un sujet qui préoccupa le compositeur jusque sur son lit de mort.

On aimerait cantonner la musique classique à une élite, parmi laquelle les génies à qui l’on doit les plus belles pages et les plus grandes heures de l’humanité serviraient cet art chaque minute de leur vie. Pourtant et au risque d’énoncer un poncif, les compositeurs, aussi géniaux soient-ils, restent avant tout des humains, et si Mozart dépensait beaucoup trop de temps et d’argent à s’habiller, Dimitri Chostakovich ne passait pas une journée sans se préoccuper des résultats sportifs, à commencer par ceux d’un sport qu’il est allé jusqu’à insérer dans son ballet L’Age d’Or : le Football.

Dans un ouvrage largement illustré de photos rares du compositeur et d’extraits de nombreuses lettres et œuvres manuscrites, ainsi que de nombreux articles de journaux d’époques, Dmitri Braginsky se focalise sur l’importance du sport dans la vie de Chostakovitch. Divisé en sept parties, le livre débute par la description de cette passion pour l’artiste, non seulement en tant que supporter, mais aussi comme joueur amateur et parfois arbitre, de football principalement, mais aussi d’autres sports. Cela permet au passage une anecdote amusante sur son intransigeance au volley-ball quant à son acceptation ou non d’un point, même face à un joueur redoutable comme le Général Serov du KGB, homme dont tout le monde avait peur.

La seconde partie développe la création du ballet L’Age d’Or, avec sa dichotomie Ouest-Est d’une danse bourgeoise caractérisée par son érotisme, face à celle du prolétaire, en nervosité et éléments bruts. Ensuite viendra la musique de scène La Rivière Russe, autre composition également basée sur ce sport. En intégrant le fait que la scène de football écrite par Chostakovitch pour le Dzerzhinsky Club fait écho au finale de sa Symphonie n°6, nous comprendrons alors pourquoi lorsqu’il enregistra l’œuvre pour Praga, coupla cette oeuvre à la Suite de L’Age d’Or.

Viennent ensuite des parties consacrées aux articles de journaux écrits par le compositeur, particulièrement ceux du célèbre Krasny Sport, ainsi qu’à son utilisation approfondie des statistiques, avec d’impressionnantes tables d’analyses, puis des extraits de son journal intime consacrés au football. Le dernier chapitre ouvre sur les autres sports, moins obsédants mais également importants dans la vie du compositeur, à commencer par la boxe et le hockey sur glace, puis les sports plus relaxants, le tennis qu’il pratiquait en amateur, le billard, ou encore les cartes et les échecs, là encore illustrés de photographies rares de l’artiste.

Ce livre édité par les Éditions DSCH n’est malheureusement disponible qu’en anglais ou en russe, mais l’accessibilité des textes et les nombreuses illustrations permettent à un amateur peu à l’aise avec ces langues de profiter tout de même de la majeure partie du contenu.

Plus de détails

Shostakovitch and Football, Escape to Freedom. Dmitri Braginsky. 193 pages. DSCH Publishers, Moscou, 2018. Ouvrage en russe ou anglais. Tarif : 30€

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

  • Michel LONCIN

    On sait qu’outre une passion sincère pour le football en tant que tel, Chostakovitch voyait dans le stade « le seul endroit du pays dans lequel on peut dire la vérité sur ce que l’on voit » … ou encore : « Le stade de football, c’est le seul endroit en Union soviétique où vous pouvez non seulement être pour, mais aussi contre ! »
    C’est dire si, dans l’Enfer d’un régime où dévoiler, exprimer ses peines et ses souffrances pouvait être fatal, le football a servi d’exutoire pour cet homme tourmenté, rongé d’angoisses et obligé sans cesse de « jouer double jeu » !!!

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.