bandeau RES MUSICA

Claude Debussy, source de la modernité musicale

À emporter, CD, Essais et documents, Livre, Musicologie

Jean-Pierre Armengaud et Pierre-Albert Castanet : Claude Debussy, la trace et l’écart. Editions L’Harmattan. Collection Musiques en question. Livre avec 2 CD. 348 pages. Septembre 2018. 38 €

 

DEBUSSY-trace-ecart-la-trace-et-lecart-livre-evenement-claude-debussy-jean-pierre-armengaud-pierre-albert-castanet-critique-annonce-livreQuel héritage laisse-t-il aux musiques et aux musiciens d’ aujourd’hui ? Question d’actualité, dont la pertinence ne saurait être prise en défaut, en cette année 2018 qui célèbre le centenaire de la mort du compositeur.

La musique de Debussy ne se laisse pas facilement appréhender, « se cachant derrière tous ses voiles ». Le but de cet ouvrage est justement d’en repérer les traces et les influences, parfois cachées, qui ont imprégné l’évolution de la musique, mais aussi d’en évaluer les écarts, par rapport aux règles communément admises, qui ont contribué également à changer notre écoute. Quelle part d’ADN debussyste retrouve-t’on dans la musique d’aujourd’hui ? C’est à cette enquête, quasi génétique, que se livrent, dans ce livre, Jean-Pierre Armengaud, pianiste concertiste et musicologue, et Pierre-Albert Castanet, compositeur et musicologue, entourés de nombre de spécialistes reconnus du grand Claude de France.

La modernité debussyste repose sur la conception même de la musique chez Debussy. Envisagée comme une véritable mécanique des fluides qui se joue des inhibitions, elle réalise une sorte de catharsis à l’origine d’un nouveau monde, espèce d’univers premier, matriciel, auquel la musique ferait un éternel retour pour ouvrir un nouvel imaginaire propre à chaque compositeur.

Danièle Pistone retrace l’évolution de cet imaginaire debussyste, tandis que Pierre-Albert Castanet dresse les contours d’un héritage marquant dans la musique du XXe siècle, comme chez Scelsi ou Messiaen, et s’étendant jusqu’à la musique spectrale de Tristan Murail. Marie Monpoël-Delcambre approfondit les rapports entre Debussy et Dutilleux par la mise en miroir de Jeux et du Jeu des Contraires, une confrontation d’où ressort clairement le rôle de passeur de Dutilleux. Alain Louvier évoque les résonances harmoniques et les interférences acoustiques dans les compositions debussystes. Catherine Massip, à travers l’étude des transcriptions et réductions autorisées par le compositeur, démontre la volonté de Debussy de ne jamais figer ses œuvres. Rosina Neginsky questionne, dans une étude transversale, les rapports entre musique, poésie et danse à propos du Prélude à l’Après midi d’un Faune. Damien Ehrhard souligne les particularités de la musique à programme chez Debussy, tandis que Robert Piencikowski s’intéresse au binôme Debussy-Boulez. Jean-Pierre Armengaud étudie l’influence debussyste dans la musique russe, de Scriabine à Edison Denisov, alors que Wataru Miyakawa recherche la trace debussyste dans la musique japonaise contemporaine à travers le compositeur Toru Takemitsu, Ana Telles se livre à la même enquête dans la musique contemporaine portugaise en prenant comme objets d’étude quatre compositeurs de génération différentes : Candido Lima, Joao Pedro Oliveira, Enrico Carrapatoso et Joao Madureira. Gracia Giacco et Alessandro Spampinato s’attachent aux convergences entre Debussy et Sciarrino. Didier Guigue souligne la poétique de l’ineffable et la dimension mystico cosmogonique commune à Debussy et au compositeur américain Georges Crumb. Jean-Luc Tamby mène une réflexion novatrice et surprenante sur les rapports de Debussy avec le jazz contemporain ! Thierry Alla étudie la métaphore de la vague comme procédé compositionnel spectral chez Tristan Murail. Elisabeth Andreani souligne les nécessaires particularités du chant dans les mélodies debussystes et Marielle Cafala analyse les influences du poème « Yver, vous n’êtes qu’un villain » sur les compositeurs de musique polyphonique du XXe siècle, avant Jean-Pierre Armengaud de conclure ce superbe essai sur les vertus libératrices et prophétiques de la musique de Debussy ouvrant grand le portail vers les musiques du futur…

Quelques notes d’interprétation concernant deux inédits discographiques, Diane au bois (1883-1885) et Fragments de la chute de la maison Usher (1908-1918) publiés par Warner Classics, complètent cet important ouvrage, ainsi que 2 CD proposant un florilège d’œuvres illustrant les différents chapitres.

De lecture parfois un peu ardue, certes, cet ouvrage de musicologie consacrée à l’héritage laissé par Debussy dans la musique contemporaine, constitue une véritable somme d’une rare érudition, indispensable, en cette année anniversaire, à tous les admirateurs du grand Claude de France, tant il est vrai que la connaissance enrichit l’écoute…

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.