Banniere-ClefsResmu-ok

La magie d’Arcadi Volodos au Théâtre des Champs-Élysées

Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Paris. Théâtre des Champs-Élysées. 25-IV-2019. Franz Schubert (1797-1828) : Sonate en mi majeur D. 157. Six Moments musicaux D. 780. Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Prélude en ut dièse op. 3 n° 2. Prélude en sol bémol majeur op. 23 n° 10. Prélude en si mineur op. 32 n° 10. Romance op. 21 n° 7 (arrangement Volodos). Sérénade op. 3 n° 5. Étude-Tableau en mi bémol majeur op. 33 n° 3. Alexander Scriabine (1872-1915) : Mazurka en mi mineur op. 25 n° 3. Caresse dansée op. 57 n°2 . Deux Danses op. 73 : Flammes sombres, Guirlandes. Vers la flamme op. 72. Arcadi Volodos, piano

arcadi_volodos_c_marco_borggreve_21Pour son récital de saison au Théâtre des Champs-Élysées et après Bruxelles, débute cette année par Schubert, avec ensuite une sélection de pièces de Rachmaninov, puis Scriabine prend le relai d’un programme achevé par quatre bis.

a déjà tout prouvé, mais il reste moins affublé de marketing que d’autres pianistes russes, et c’est devant une salle aux deux-tiers pleine seulement qu’il entre cette année sur la scène de l’avenue Montaigne, déséquilibrée par un public qui s’est massé à gauche dans l’idée de voir le clavier.

Schubert ouvre ce récital de 2019 avec la Sonate en trois mouvements en mi majeur D. 157, dont on ne sait finalement si elle est véritablement achevée, ou s’il lui manque un final jamais écrit. L’œuvre n’est pas de la plus grande maturité du compositeur, mais Volodos la traite en finesse, avec encore parfois un toucher mat dans l’Allegro ma non troppo. L’Andante déploie plus d’impressions, notamment à la main droite, dont le rubato permet par instant d’apporter un style unique. Cette introduction n’était cependant rien comparée aux six Moments Musicaux D. 780, libérés dès le n° 1, Moderato. Arcadi Volodos réussit ensuite un Andantino troublant, avant de donner au très célèbre n° 3, Allegro moderato, une splendide nostalgie, appuyée sur un tempo légèrement allongé et sur les accords de blanches du thème principal. De merveille en subtilité, les six Moments s’achèvent par l’Allegretto après plus de trente minutes de pure magie, seulement altérées de quelques petits accrocs remarqués à la main droite à partir du n°4.

Le Prélude en ut dièse op. 3 n° 2 de Rachmaninov ouvre la seconde partie du concert, et démontre que le niveau atteint avec Schubert sera tenu jusqu’à la fin. Ce prélude encore jeune laisse vite la place à la puissance du n° 10 de l’opus 23, lui aussi encore au-dessous de l’incroyable n° 10 de l’opus 32, d’un poids rare en même temps que jamais caricaturé dans son pathos. Puis Volodos livre sa transcription de la Romance op. 21 n° 7, éclatante de volupté. Une Sérénade ramène à l’opus 3, puis l’Étude-Tableau en mi bémol majeur op. 33 n° 3 conclut magnifiquement la part dévolue au compositeur russe né en 1873.

Le concert glisse alors vers un compositeur né un an auparavant, de plus en plus visible dans les programmes européens. La Mazurka en mi mineur op. 25 n° 3 introduit l’œuvre d’Alexander Scriabine présentée ce soir, avec une volonté du pianiste de ne jamais traiter ces partitions dans leurs penchants anguleux et modernes, mais bien leur laisser, comme à celles de Rachmaninov, toute leur vigueur en même temps que leur lyrisme. Cette vision trouve son apogée dans la Caresse dansée op. 57 n° 2, avant de jouer dans les Flammes sombres de la première des Deux Danses op. 73, puis Vers la flamme op. 72. En bis, Volodos revient tout d’abord à Schubert, avec un Menuet D. 600 qui lorgne vers Bach. Il se tourne ensuite vers Mompou, dont il a enregistré un album de référence, puis Brahms avec lequel on connaît également ses affinités, et enfin, pour boucler superbement la boucle, une courte et dernière pièce de Scriabine.

Crédit Photographique : © Marco Borggreve

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.