Danse , La Scène, Spectacles Danse

Play612 de Daniel Larrieu au CDA d’Enghien

Plus de détails

Enghien-les-Bains. Centre des Arts. 12-V-2019. Play612. Daniel Larrieu. Avec : Jérôme Andrieu, Daniel Larrieu, Enzo Pauchet. Lumière : Lou Dark. Costumes : Margaret Stretchout. Chapeau : Anthony Peto. Poupée : Kit Vollard

présente Play612 au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, dernier volet d’une résidence de trois ans. Cette courte pièce à la poésie délicate joue sur l’écriture et la réécriture, laisse la place au hasard et instaure un dialogue vrai avec le public.

Des mots tirés d’un chapeau comme on pioche un ticket de tombola. Magicien du geste, laisse le hasard guider le déroulement de son spectacle. À 62 ans, le danseur-chorégraphe continue à observer le monde avec des yeux d’enfants. Dans une logique de transmission, il instaure un dialogue artistique avec des danseurs de différentes générations : , l’un de ses interprètes réguliers depuis une vingtaine d’années, et , jeune danseur de 22 ans, sorti du Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) en 2016.

C’est dans une ambiance décontractée que commence le spectacle. Les petites dimensions de la salle, les coussins disposés à même le sol, la proximité des danseurs, tout est là pour créer l’atmosphère chaleureuse et informelle d’une réunion entre amis. Daniel Larrieu s’adresse aux spectateurs avec sincérité et humour, abolissant l’illusion théâtrale et la frontière scénique entre le public et les danseurs. Le chorégraphe se raconte, évoque son premier souvenir de danse, interpelle ici ou là une connaissance dans le public, évoque avec humour son statut de « danseur senior ». Dans la liste des actions et pièces tirées au sort ce jour-là, on trouve, pêle-mêle, le solo de la poupée, la chanson de Piaf « Sous le ciel de Paris » mimée par Daniel Larrieu, et des pièces plus anciennes, comme Emmy ou Chiquenaude.

Pièce créée en 1995, la plus technique de ce programme, le solo Emmy a été transmis par Daniel Larrieu à . La relève est là et il est touchant de voir le chorégraphe regarder son œuvre dansée par un jeune interprète qui se l’approprie avec justesse et sensibilité.

Le chorégraphe met également en scène l’écriture en train de se faire. Il demande à ses danseurs d’écrire des mots, comme le nom d’une enfant du public, avec leur corps, main, coude, genoux, tête, hanche, selon l’envie. De ces gestes naît une chorégraphie improvisée. Daniel Larrieu utilise également ce procédé dans Chiquenaude, pièce créée en 1982, dans laquelle les trois danseurs écrivent avec leur corps une phrase, selon un vocabulaire imagé et codifié.

Le format de Play612 est court (45 minutes) et la pièce met en scène un matériau chorégraphique déjà existant, comme une boîte à outils. Néanmoins, l’air de rien, cette pièce est riche et peut se lire à différents niveaux. Elle suscite une interrogation sur l’art chorégraphique, le rapport à l’autre et à soi, à l’âge (faut-il s’adresser différemment à des spectateurs adultes et enfants ? Un danseur doit-il nécessairement être jeune ?), à la notion de geste chorégraphique, à l’interaction entre les danseurs et le public. En douceur, Daniel Larrieu nous incite à bousculer notre regard et nos habitudes, pour le meilleur.

Crédits photographiques : © Benjamin Favrat

Plus de détails

Enghien-les-Bains. Centre des Arts. 12-V-2019. Play612. Daniel Larrieu. Avec : Jérôme Andrieu, Daniel Larrieu, Enzo Pauchet. Lumière : Lou Dark. Costumes : Margaret Stretchout. Chapeau : Anthony Peto. Poupée : Kit Vollard

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.