À emporter, CD, Musique d'ensemble

Camerata Alma Viva molto presto

Plus de détails

B-side. Wolfgang Amadeus Mozart (1786-1791) : Divertimenti K. 136, K. 137, K. 138. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Passacaglia from Harpsichord in G minor, HWV 432. Dimitri Kabalevski (1904-1987) : Waltz from The Comedians. Vittorio Monti (1868-1922) : Czardas. Camerata Alma Viva. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en avril 2017 à Genève, Suisse. Notice bilingue. Durée : 46:55

 

3149028132175Cet enregistrement de la  mélange Mozart et Monti, Haendel et Kabalevski, sans doute pour nous montrer que tout est soluble dans un CD. Alchimie réfléchie ou désir de surprendre ?

La , un ensemble à cordes sans chef d’orchetre créé en 2009 à Genève joue bien, joue vite, même très vite parfois. Tout est parfaitement en place, les passages virtuoses passent comme une lettre à la poste. Vite fait, bien fait, plié. Cela commence par du Mozart avec les trois divertimenti K. 136, K. 137 et K. 138, dans une version orchestre de chambre. De belles dynamiques, une précision impressionnante, du panache même. Mais alors, qu’est-ce que ça va vite ! Est-ce pour donner quelques centimètres de plus à Mozart, le grandir avec des tempi de folie ?

Le disque se poursuit avec une œuvre inscrite au patrimoine de la musique pseudo baroque, la passacaille de Haendel, immortalisée par Halvorsen et orchestrée comme l’Adagio d’Albinoni. Curieusement, la Camerata Alma Viva se perd dans des ornements historiques qui sonnent comme une galéjade. C’est improbable, joyeux, mais on cherche en vain quelque chose à quoi se raccrocher.

Après Kabalevski, on termine avec la Czardas de Vittorio Monti, que l’on joue habituellement en fin de repas. On se dit que les musiciens vont enfin nous offrir toute cette folie qui sourde depuis le début du CD. Quelque chose d’unique qui dépasserait les frasques d’un Nemanja Radulović ou d’un Gilles Apap. Malheureusement, c’est une Czardas plutôt fatiguée qui nous est servie, une Czardas sans paillettes qui, pour le coup, aurait mérité un peu de speed.

C’est dommage, c’est un bon orchestre, leur envie de jouer est palpable, on sent qu’ils veulent créer quelque chose, une sorte d’identité spécifique, mais le menu est mal équilibré. Tout est trop ceci ou pas assez cela. Du coup, l’auditeur reste sur sa faim.

Plus de détails

B-side. Wolfgang Amadeus Mozart (1786-1791) : Divertimenti K. 136, K. 137, K. 138. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Passacaglia from Harpsichord in G minor, HWV 432. Dimitri Kabalevski (1904-1987) : Waltz from The Comedians. Vittorio Monti (1868-1922) : Czardas. Camerata Alma Viva. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en avril 2017 à Genève, Suisse. Notice bilingue. Durée : 46:55

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.