À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Trois quatuors de Mozart dédiés à Haydn par le Quatuor Engegård

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuor à cordes n° 15 en ré mineur, K. 421/417b ; Quatuor à cordes n° 16 en mi bémol majeur, K. 428/421b ; Quatuor à cordes n° 19 en do majeur, K. 465. Quatuor Engegård. 1 CD LAWO. Enregistré à l’église Sofienberg d’Oslo en décembre 2017. Notice bilingue : anglais et norvégien. Durée : 79:45

 

mozart_engegardLe a enregistré trois des six quatuors à cordes « dédiés à Haydn » que Mozart considérait comme ses « enfants ».

Le compositeur autrichien ne cacha pas combien l’écriture de ces œuvres élaborées dans les années 1782-1785 lui avait coûté d’efforts. Les membres du du nom du premier violon, Norvégien, dont les débuts remontent à 2006, se compose de partenaires britanniques et autrichien formés comme lui au contact d’excellents maîtres. Leurs dernières gravures nous avaient fait découvrir des interprètes de grand talent, ce que confirme sans conteste cette dernière livraison enregistrée à Oslo en décembre 2017. Très populaire dans les pays du nord de l’Europe, le s’est fait apprécier par ses interprétations à la fois fraîches et précises, par ses lectures classiques et dénuées de raideur, par la fluidité de ses lignes éloignées de toute sophistication pesante.

A propos du Quatuor à cordes n° 15 composé à Vienne en juin 1783, la légende dit que ce fut au cours de la nuit où Constance Mozart donna naissance à leur fils. Les exécutants mettent en valeur la beauté et la simplicité apparente du thème exquis de l’Allegro moderato sans chercher à masquer les traits dramatiques de la partition. Le Menuet plus sémillant et le final Allegro ma non troppo, sorte de thème varié sur un rythme de sicilienne spasmodique, impriment chez l’auditeur une manière de fascination attachante et qui ne minimise pas l’impact du deuxième mouvement Andante, serein et songeur.

Le Quatuor n° 16 véhicule un climat mystérieux et intériorisé, il déploie une étrange modernité dont se souviendront les générations futures, on pense en particulier à son Andante con moto, sévère et concentré.

Les Engegård embellissent avec finesse et une imposante ferveur le Quatuor n° 19 dit « Les dissonances ». Sans doute un des sommets de l’art mozartien, il est caractérisé par lesdites dissonances, les changements d’atmosphères inouïs et subits et par son ouverture au monde, la poésie de son Andante cantabile et la diversité des rythmes et caractères.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuor à cordes n° 15 en ré mineur, K. 421/417b ; Quatuor à cordes n° 16 en mi bémol majeur, K. 428/421b ; Quatuor à cordes n° 19 en do majeur, K. 465. Quatuor Engegård. 1 CD LAWO. Enregistré à l’église Sofienberg d’Oslo en décembre 2017. Notice bilingue : anglais et norvégien. Durée : 79:45

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.