À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Renée Fleming entre Brahms et Mahler

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : « Wiegenlied », « Ständchen », « Lerchengesang », « Mondnacht », « Des Liebsten Schwur », « Die Mainacht », « Da unten im Tale », « Vergebliches Ständchen » ; Robert Schumann (1810-1856) : Frauenliebe und -leben; Gustav Mahler (1860-1911): Rückert-Lieder. Renée Fleming, soprano ; Hartmut Höll, piano ; Münchner Philharmoniker, direction : Christian Thielemann. 1 CD Decca 484 2335. Enregistré en studio à Budapest en janvier 2017 et sur le vif à Munich en octobre 2010. Notice de présentation trilingue (allemand, français et anglais et). Durée : 60:24

 

reneeflemingliedercoverDeux ans après s’être retirée des grandes scènes lyriques, présente un nouvel album intitulé, purement et simplement, « Lieder ». La chanteuse lyrique transparaît pourtant.

C’était un choix osé d’ouvrir cet album avec la fameuse berceuse de Brahms. Cette mélodie archiconnue réclame une simplicité qui n’est pas forcément le point fort de . Et pourtant, l’opulence inaltérée de cette voix d’or captive tout de suite l’attention de l’auditeur. Pour Fleming, chanter des lieder veut d’abord dire raconter des histoires. Ce n’est pas la pureté de la ligne qui prime mais un jeu subtil de nuances et de couleurs.

Si l’interprétation des Chants populaires de Brahms peut paraître un rien précieuse,  L’Amour et la Vie d’une femme n’appelle pas de réserve. De l’exubérance juvénile des premiers lieder à l’amertume finale après la mort du bien-aimé, Fleming fait preuve d’une grande diversité d’expressions sans parler d’une performance vocale toute en beauté. Cette approche plutôt lyrique crée un contraste gagnant avec le piano très sobre de qui, lui, évite tout hédonisme.

Pour finir ce disque, Fleming a choisi un enregistrement datant de 2010 : les Rückert-Lieder de Mahler, chantés en concert avec les Münchner Philharmoniker sous la baguette exquise de . Quel choix heureux ! En effet, le timbre précieux de la soprano sied à merveille au mal du siècle exprimé par ces lieder et à la mélancolie douce-amère de ces poésies. Une interprétation de référence !

Plus de détails

Johannes Brahms (1833-1897) : « Wiegenlied », « Ständchen », « Lerchengesang », « Mondnacht », « Des Liebsten Schwur », « Die Mainacht », « Da unten im Tale », « Vergebliches Ständchen » ; Robert Schumann (1810-1856) : Frauenliebe und -leben; Gustav Mahler (1860-1911): Rückert-Lieder. Renée Fleming, soprano ; Hartmut Höll, piano ; Münchner Philharmoniker, direction : Christian Thielemann. 1 CD Decca 484 2335. Enregistré en studio à Budapest en janvier 2017 et sur le vif à Munich en octobre 2010. Notice de présentation trilingue (allemand, français et anglais et). Durée : 60:24

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.