À emporter, Actus Prod, CD, Musique de chambre et récital

Bernhard Hofstötter vivifie une tablature oubliée pour le luth

Plus de détails

Tablature de Lviv pour le luth, comprenant des œuvres anonymes, ainsi que des compositions de John Dowland (1563-1626), Claudin de Sermisy (1495-1562), Pierre Sandrin (c. 1490-c. 1561), Giovanni Pacoloni (XVIe siècle), Jacquet de Berchem (c. 1505-c. 1565), Joan Ambrosio Dalza (fl. 1508), Clément Janequin (c. 1485-1558), Valentin Greff-Bakfark (c. 1507-1576). Bernhard Hofstötter, luth. 1 CD TYXart. Enregistré en février 2018 à la Landesmusikakademie Sachsen à Schloss Colditz en Allemagne. Textes de présentation en allemand, anglais, français et japonais. Durée : 41:51

 

Les Clefs ResMusica

TYXart_18115_CD_Cover_600_copyright, récompensé d’une Clef ResMusica pour son disque dévolu à l’œuvre de François Campion, nous fait découvrir des rares trésors de la tablature de Lviv pour le luth.

L’examen du papier et des filigranes du document comportant cette tablature permet de déterminer qu’il a été fabriqué dans l’atelier d’un certain Monsieur Boner à Balice, une localité située auparavant en banlieue de Cracovie, entre 1547 et 1565. Ayant fait partie de nombreuses collections privées, ce volumineux manuscrit est mis en vente dans les années 1930, dans une librairie spécialisée en livres anciens à Vienne, pour ensuite arriver à Lwów, ville alors polonaise et aujourd’hui ukrainienne, connue sous le nom de Lviv. C’est là, dans la bibliothèque de l’Université nationale Ivan Franko, qu’il est conservé.

Il s’agit d’un ouvrage unique en son genre, révélant la pratique musicale de la Pologne du XVIe siècle, tout autant qu’alliant particularités locales et culture européenne de l’époque. Hormis le bouquet de partitions, le recueil se voit rempli de textes verbaux, notamment de sentences latines et de poèmes en polonais, ainsi que d’éléments graphiques. Les entrées musicales renferment des tablatures de madrigaux et de chansons d’auteurs franco-flamands, des danses de provenance italienne dans la majorité des cas, de même que des formes libres. Et si la plupart des œuvres sont anonymes, le livre offre également des compositions façonnées par des artistes renommés, comme ou .

Sur le plan de l’interprétation, captive par une profonde musicalité et un rare sens de la couleur. Chaque note qu’il fait sortir de son instrument semble à la fois réfléchie et teintée de fraîcheur. Paradoxe ? Son jeu nous procure, avant tout, une sacrée dose de musique. À méditer et à s’émouvoir. Ce n’est qu’en second lieu que nous y trouverons de la virtuosité. Et l’éclat ? Il est bien là, cependant un peu en retrait car au service de la simplicité, de l’élégance et de la douceur. se montre ainsi un vrai poète des sons, inspiré par un sentiment naturel et sincère. Et plus nous nous plongeons dans l’écoute de ce disque, plus nous y percevons le raffinement et les subtilités exquises du dialogue que le luthiste établit entre les différentes voix audibles au sein d’un discours polyphonique dont la finition est peaufinée avec beaucoup de tendresse.

Malgré un minutage court, cette parution en CD et en vinyle, conjuguant un répertoire inconnu à une noblesse de l’exécution, ne devrait pas échapper à l’attention d’un mélomane chevronné. Signalons que le label Hänssler Classic vient de publier le disque Polish Lute Music of the Renaissance, avec Joachim Held en soliste. Entreprise appréciable, mais définitivement moins enthousiasmante que celle proposée par Bernhard Hofstötter.

Plus de détails

Tablature de Lviv pour le luth, comprenant des œuvres anonymes, ainsi que des compositions de John Dowland (1563-1626), Claudin de Sermisy (1495-1562), Pierre Sandrin (c. 1490-c. 1561), Giovanni Pacoloni (XVIe siècle), Jacquet de Berchem (c. 1505-c. 1565), Joan Ambrosio Dalza (fl. 1508), Clément Janequin (c. 1485-1558), Valentin Greff-Bakfark (c. 1507-1576). Bernhard Hofstötter, luth. 1 CD TYXart. Enregistré en février 2018 à la Landesmusikakademie Sachsen à Schloss Colditz en Allemagne. Textes de présentation en allemand, anglais, français et japonais. Durée : 41:51

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.