À emporter, CD, Musique d'ensemble

La mort de la raison selon Il Giardino Armonico

Plus de détails

La Morte della Ragione. Gagliarda ; Schiarazula Marazuela, Ungarescha & Saltarello. Christopher Tye (c.1505-1573) : In Nomine Crye. Hayne Van Ghizeghem (c.1445- ?) : De tous biens plaine. Josquin Desprez (1450-1521) : De tous biens plaine ; Nymphes des bois (Déploration de la mort de Johannes Ockeghem). Alexander Agricola (c.1446-1506) : De tous bien plaine. John Dunstable (c.1390-1453) : Puzzle Canon. Thomas Preston ( ? – c.1563) : Upon la mi re. Giovanni Gabrieli (1540-1612) : Sonata XIII a otto voici. Giovanni de Macque (c.1550-1614) : Seconda Stravaganza. Nicolas Gombert (c.1495-1560) : La Rose. Dario Castello (XVIIe siècle) : Sonata decimaquarta a 4. Vincenzo Ruffo (c.1508-1587) : Dormendo un giorno. Lodovico Grossi da Viadana (1560-1627) : La Napolitana. John Baldwine (?-1615) : 4 Vocum. Carlo Gesualdo da Venosa (1566-1613) : Canzon Francese del Principe. Cristoforo Caresana (1640-1709) : Tarantella. Giovan Pietro del Buono (c.1641-c.1652) : Sonata VII Stravagante sull’Ave Maris Stella. Jacob Van Eyck (1590-1657) : Fantasia & Echo. Samuel Scheidt (1587-1654) : Galliard Battaglia. Il Giardino Armonico, direction : Giovanni Antonini. 1 CD Alpha. Enregistré en septembre 2017 au National Forum of Music Main Hall Wrocław (Pologne). Notice en français, anglais et allemand. Durée : 73:07

 

71j1uoaCQXL._SL1200_ Ce nouveau disque de intitulé La Morte della Ragione est une proposition très personnelle qui va certainement passionner les amoureux de la musique de la Renaissance et de la période baroque… et bien étonner les autres mélomanes !

Autour de la folie, c’est pourtant une programmation parfaitement raisonnée et érudite que propose et son ensemble . Après l’ouverture de ce disque par un prélude improvisé à la flûte à bec tout aussi court (22 secondes !) que jouissif, ce sont les pratiques magiques païennes de Giorgio Mainerio (Gagliarda, Schiarazula Marazula, Ungarescha), la « bizarrerie » d’ et de ses quatre versions de la chanson célèbre aux XVe et XVIe siècles De tous bien plaine, la musique énigmatique de John Dunstable (Puzzle Canon), la chanson hypnotique La Rose attribuée à ou à Adrian Willaert, la folie guerrière de la Battaglia anonyme, la « bipolarité » de la Canzon Francese del Principe de Gesulado qui opèrent… Cette énumération met en exergue l’approche des instrumentistes italiens choisissant de placer au premier plan par ces choix les sens et l’expressivité, démarche encore plus marquée lorsque ceux-ci, forts d’une expertise qui n’est plus à démontrer, proposent des improvisations d’une richesse passionnante.

Mais même si nous avons déjà relevé par ces quelques lignes que cette démarche est bien plus qu’une approche musicologique, c’est un discours musical résolument contemporain qui peut être apprécié à son écoute : étonnantes sensations qui jaillissent de cette musique minimaliste dans la deuxième version de Douce bien plaine d’Agricola (c.1446-1506), ou  improvisation fascinante par sa modernité de Upon la mi re de Thomas Preston ( ?-1563)… Mais ne nous y trompons pas : c’est bien des musiques du XVe au XVIIe siècles, novatrices pour leur époque, que ces 27 pièces courtes. Entre chansons, danses, fantaisies et batailles signées de compositeurs italiens, allemands, anglais, français ou franco-flamands, les instrumentistes de l’ensemble affirment une liberté exaltante et des intentions foisonnantes, que seule une érudition implacable de ce répertoire permet.

Un sublime petit livre accompagne le disque, offrant à son acquéreur une approche toute aussi personnelle de la thématique choisie en passant du monde de la musique à celui de la peinture et de la littérature, amenant son lecteur à une réflexion bien plus large que celle imaginée au départ. Le seul regret sera quelques failles de réalisation (enchaînement quelque peu abrupt entre la piste 8 et 9, et la mauvaise qualité sonore de plusieurs cordes graves piste 23) qui ne sauront toutefois faire ombrage à la magnifique qualité de ce disque.

Plus de détails

La Morte della Ragione. Gagliarda ; Schiarazula Marazuela, Ungarescha & Saltarello. Christopher Tye (c.1505-1573) : In Nomine Crye. Hayne Van Ghizeghem (c.1445- ?) : De tous biens plaine. Josquin Desprez (1450-1521) : De tous biens plaine ; Nymphes des bois (Déploration de la mort de Johannes Ockeghem). Alexander Agricola (c.1446-1506) : De tous bien plaine. John Dunstable (c.1390-1453) : Puzzle Canon. Thomas Preston ( ? – c.1563) : Upon la mi re. Giovanni Gabrieli (1540-1612) : Sonata XIII a otto voici. Giovanni de Macque (c.1550-1614) : Seconda Stravaganza. Nicolas Gombert (c.1495-1560) : La Rose. Dario Castello (XVIIe siècle) : Sonata decimaquarta a 4. Vincenzo Ruffo (c.1508-1587) : Dormendo un giorno. Lodovico Grossi da Viadana (1560-1627) : La Napolitana. John Baldwine (?-1615) : 4 Vocum. Carlo Gesualdo da Venosa (1566-1613) : Canzon Francese del Principe. Cristoforo Caresana (1640-1709) : Tarantella. Giovan Pietro del Buono (c.1641-c.1652) : Sonata VII Stravagante sull’Ave Maris Stella. Jacob Van Eyck (1590-1657) : Fantasia & Echo. Samuel Scheidt (1587-1654) : Galliard Battaglia. Il Giardino Armonico, direction : Giovanni Antonini. 1 CD Alpha. Enregistré en septembre 2017 au National Forum of Music Main Hall Wrocław (Pologne). Notice en français, anglais et allemand. Durée : 73:07

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.