À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Musiques sud-américaines avec Stéphane de Carvalho

Plus de détails

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : Cinq préludes pour guitare. Léo Brouwer (né en 1939) : Sonata. Gentil Montaña (1942-2011) : Suite colombiana n°2. Astor Piazzolla (1921-1992) : Cuatro Estaciones Porteñas (arr. Sérgio Assad). Ignacio Figueredo « Indio » (1899-1995) : Los Caujaritos. Agustín Barrios-Mangoré (1885-1944) : La Catedral. Stéphane de Carvalho, guitare. 1 CD Paraty. Enregistré à l’Abbaye Royale de Celles-sur-Belle. Pas de notice. Durée : 70:14

 

Par le biais d’une invitation au voyage sur le continent sud-américain, c’est une passerelle entre musique savante et populaire – et inversement – que construit avec une technique irréprochable et une musicalité sans pareille le guitariste .

Pochette_cathedralesSon premier album Con fuoco était tourné vers la culture gitane, inspiré de ses pérégrinations andalouses où il apprit auprès de grands maîtres du flamenco comme Niño de Elche, Luis Mariono, Ramón Amador ou encore Pepe del Morao. Pour ce deuxième album Cathédrales, même si la revendication du voyage est toujours présente, tout autant tournée vers les rencontres variées comme les visuels de ce disque le laissent suggérer, c’est sa solide formation classique auprès de Pedro Ibañez, Alexandre Lagoya et Roberto Aussel qui offre toute la technicité nécessaire à cet interprète pour favoriser avec naturel et finesse une musique aux multiples facettes.

La programmation débute par les Cinq préludes pour guitare du compositeur brésilien le plus important de son pays. Musicien de « chôros » avec sa guitare – ces ensembles populaires qui se produisaient dans les rues, mêla remarquablement le folklore brésilien aux traditions musicales européennes comme le démontre son œuvre pour guitare la plus célèbre. donne une belle envergure à la mélodie du premier prélude dédié à un habitant de Sertão, ce grand désert au nord-est du pays, joué autour d’accords simples – typiques de Villa-Lobos – qu’il joue avec un son brésilien caractérisé par un accompagnement récurrent dans lequel il décale certains motifs de prise sur la guitare. Sous les doigts du guitariste, la richesse des couleurs harmoniques du Prélude n° 5 jaillit sans détour dans une captation sonore délicatement réverbérée. Sont parfaitement retranscrites les sublimes harmoniques du Fandangos y Boleros de la Sonata de Léo Brouwer qui s’inspire lui de la modalité de Scriabine et de l’influence baroque de Pasquini pour les deux autres parties de son œuvre. Cela permet au guitariste de montrer encore une fois sa virtuosité remarquable grâce à une technique instrumentale sans faille.

La Colombie se dévoile avec légèreté et espièglerie dans le quatrième mouvement de la Suite colombiana n°2 de et Los Caujaritos d’ « Indio », tous deux suggérant les danses caribéennes. La musique savante et populaire se mêlent et s’entrecroisent encore et toujours avec l’hommage d’ aux Quatre Saisons de Vivaldi, laissant l’interprète aborder avec une élégance et un naturel confondants, la rigueur du contrepoint fugué et la fougue du tango argentin propre aux Cuatro Estaciones Porteñas pleines de surprises harmoniques.

Le parcours se termine avec comme dernière étape la Cathédrale de Montevido, La Catedral du paraguayen offrant l’écrin nécessaire au guitariste pour dévoiler toute la profondeur de son jeu, presque intérieur, dans cette dernière touche méditative. Stéphane de Carvalho s’inscrit ainsi pleinement dans la culture musicale brésilienne où la frontière entre musique savante et populaire est inexistante alors que le mélomane occidental a toujours besoin d’être accompagné – formidablement dans ce cas – pour dépasser ces a priori.

Plus de détails

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : Cinq préludes pour guitare. Léo Brouwer (né en 1939) : Sonata. Gentil Montaña (1942-2011) : Suite colombiana n°2. Astor Piazzolla (1921-1992) : Cuatro Estaciones Porteñas (arr. Sérgio Assad). Ignacio Figueredo « Indio » (1899-1995) : Los Caujaritos. Agustín Barrios-Mangoré (1885-1944) : La Catedral. Stéphane de Carvalho, guitare. 1 CD Paraty. Enregistré à l’Abbaye Royale de Celles-sur-Belle. Pas de notice. Durée : 70:14

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.