À emporter, CD, Musique d'ensemble

La musique funèbre de Morales, sublimée par La grande Chapelle

Plus de détails

Cristobal de Morales (1500-1553) : Lamentabatur Iacob. Musica para Cuaresma. La grande Chapelle ; direction : Albert Recasens. 1 CD Lauda LAU019. Enregistré en octobre 2018. Livret quadrilingue espagnol, français, anglais et allemand. Durée : 63:15

 

Les Clefs d'or

Dans la trilogie « Victoria, Guerrero, Morales », ce dernier apparait comme le compositeur le plus humain dans cette Séville du tout début du XVIᵉ siècle. L’ensemble restitue avec grâce quelques musiques pour le temps du Carême.

Cristobal de Morales_Lamentabatur Iacob_La Grande Chapelle, Albert Recasens est né à Séville en même temps que l’éclosion de la Renaissance. Il fut l’élève de Francisco de Peñalosa, lui même dépositaire de l’art musical du siècle précédent. Tour à tour organiste et maitre de chapelle dans divers lieux importants comme Avila ou Plasence, Morales partit à Rome pour de longs séjours où il fréquenta les grands chefs de la chapelle Sixtine. Il revint en Espagne pour terminer sa vie de musicien à Tolède où Francisco Guerrero fut son élève et occupa à la fin de sa vie une place de maitre de chapelle à la cathédrale de Malaga.

De nombreuses messes sont désormais célèbres grâce à une riche discographie. Les motets et les antiennes occupent aussi une place de choix dans sa production. Ce disque présente une série de quinze pièces pour le temps du Carême. Il s’agit essentiellement de motets de quatre à six voix, illustrant cette période d’abstinence précédant les Pâques. Morales propose un contrepoint savant et lumineux comme dans le motet Lamentabatur Iacob, écrit à cinq voix.

L’ensemble réunit sept voix qui s’épanouissent dans une acoustique enveloppante, se replaçant ainsi dans un contexte musical rappelant ces grandes nefs ibériques. Il y a une espèce d’hypnose à l’écoute de ces motets tant les relations entre les voix, les enchainements, les climats, rendent ce discours souple et céleste. Pour une oreille de notre époque, l’austérité qu’engendre la lecture même de ce temps du Carême se transforme miraculeusement en une sidération inexplicable.

La beauté des voix rend l’écoute chatoyante et chaleureuse, ensoleillée malgré les ombres ambiantes. tient haut et fort ce discours au chemin parfois caillouteux. Il nous montre combien fut l’un des plus grands polyphonistes de son temps, reconnu comme tel. Ce disque est un témoin vivant et hautement informé de cette Espagne troublante du début de la Renaissance : musique exigeante et consolante.

Plus de détails

Cristobal de Morales (1500-1553) : Lamentabatur Iacob. Musica para Cuaresma. La grande Chapelle ; direction : Albert Recasens. 1 CD Lauda LAU019. Enregistré en octobre 2018. Livret quadrilingue espagnol, français, anglais et allemand. Durée : 63:15

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.