À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Yuja Wang et Gautier Capuçon sans passion

Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Sonate pour violoncelle et piano dans une transcription de Jules Delsart. Frédéric Chopin (1810-1849) : Introduction et Polonaise brillante op.3 ; Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op.65. Astor Piazzolla (1921-1992) : Grand Tango. Yuja Wang, piano. Gautier Capuçon, violoncelle. 1 CD Erato. Enregistré du 11 au 13 avril 2019 au Koerner Hall, Royal Conservatory, Toronto, Canada. Notice bilingue : anglais-français. Durée : 79:09

 

Habitués à se produire ensemble sur scène depuis des années, et scellent leur longue complicité avec cet enregistrement discographique associant les Sonates de et de , curieusement appariées avec le Grand Tango d’.

Capucon_Wang_EratoLa Sonate de , initialement composée pour violon et piano, dédiée à Eugène Isaÿe à l’occasion de son mariage avec Louise Bourdeau en 1886, est une œuvre toute chargée d’amour et de passion dont et nous donnent une image assez sage, poétique, toute de passion (trop) contenue où se mêlent dans une complicité certaine la belle sonorité du violoncelle et un piano virtuose se déployant dans un dialogue serré et bien équilibré. On regrettera que les nuances et les contrastes bien marqués soient parfois trop appuyés pour des effets un peu faciles, majorés encore par un tempo trop lent dans le troisième mouvement.

Moins de réserves concernant l’Introduction et Polonaise brillante de qui porte, ici, bien son nom, virtuose, séduisante et pleine d’allant. Plus ambitieuse, la Sonate en sol mineur composée en 1846 dans les affres de sa rupture avec George Sand, manque, là encore, singulièrement de passion dans le premier mouvement où la cantilène du violoncelle parait timide menée sur un train de sénateur, tandis que le second mouvement souffre d’un pathos excessif confinant rapidement à l’ennui, avant de retrouver complicité, dynamique et équilibre dans le Scherzo et le Final. Le Grand Tango d’ cultive à l’envi une nostalgie et une affectation convenues dans des suspensions rythmiques discutables fragmentant un discours d’où toute sensualité parait curieusement absente.

Beaucoup d’attente autour de ce duo de stars très médiatique qu’on espérait porté par la fougue et l’élégance, mais au bout du compte, un album en demi teinte qui peine à convaincre totalement, pêchant par son manque de fièvre et de passion, se complaisant volontiers dans un pathos facile et sirupeux, malgré une réalisation technique irréprochable. Pour des interprétations plus ardentes et fiévreuses, on préférera le duo de feu constitué par et .

Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Sonate pour violoncelle et piano dans une transcription de Jules Delsart. Frédéric Chopin (1810-1849) : Introduction et Polonaise brillante op.3 ; Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op.65. Astor Piazzolla (1921-1992) : Grand Tango. Yuja Wang, piano. Gautier Capuçon, violoncelle. 1 CD Erato. Enregistré du 11 au 13 avril 2019 au Koerner Hall, Royal Conservatory, Toronto, Canada. Notice bilingue : anglais-français. Durée : 79:09

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.