À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

La révélation des sonates pour orgue de Cimarosa par Andrea Chezzi

Plus de détails

Domenico Cimarosa (1749-1801) : 21 sonates pour orgue. Andrea Chezzi à l’orgue Andrea Boschini (après 1755) et Giovanni Cavalletti (1814) Silvio Micheli (2018) du Sanctuaire de la Vierge à Brugneto di Reggiolo (Reggio d’Emilie, Italie). 1 CD Brilliant Classics. Enregistré à Brugneto en mai 2019. Livret bilingue anglais, italien. Durée totale : 60:58

  • Italie
  •  

    Connu en France depuis les années 60 grâce à un Concerto pour hautbois issu des présentes sonates, nous livre dans leur version originale quelques unes d’entre-elles sur un orgue coloré.

    cimarosa_chezzi_brilliantEffectivement révélé au grand public en 1942 par l’Australien Arthur Benjamin, le Concerto pour hautbois de Cimarosa montre l’écriture parfaite d’un musicien de l’époque classique : charmeur par ses mélodies, solide dans ses rythmes entraînants et constant pour la qualité de ses compositions. Ce concerto est en fait un arrangement de diverses sonates pour le clavier réunies en quatre mouvements. le jouait avec beaucoup de grâce dans un disque célèbre chez Erato.

    Sur les 80 sonates écrites pour le clavier par Cimarosa tout au long de sa vie, l’organiste a choisi de nous jouer 21 d’entre elles, toutes à l’orgue. Le choix du clavecin est également possible, car ne présentant pas de partie de pédale obligée. L’orgue permet cependant une plus grande variété de timbres et un usage de la pédale ad libitum qui renforce avantageusement certaines harmonies. L’orgue choisi, de pur style italien XVIII° siècle est quasi contemporain de l’auteur. Il comporte de nombreux jeux solistes qui sont autant de couleurs utilisées tout au long des mouvements. La prise de son très équilibrée prend de plein fouet les basses pénétrantes de la contrebasse de pédale, très orchestrale. Le jeu ondulant de Voce umana rappelle avantageusement les cordes de l’orchestre. Le style galant, très fin de siècle, apporte des idées qui se succèdent agréablement de manière à garder intacte l’attention de l’auditeur. Le jeu d’Andrea Chezzi est précis, suave et humoristique quand le discours le réclame.

    occupe une place de choix dans les auteurs italiens au tournant du XIX° siècle. Il s’est rendu célèbre par diverses œuvres vocales dont un Requiem et divers opéras dont le chef-d’oeuvre reste Le mariage secret. Entre Mozart et Rossini, Cimarosa apparaît comme un compositeur inspiré et inventif. Ce disque qui est une réussite donne envie de connaitre d’autres compositions, sonates ou musique vocale, Cimarosa reste encore à découvrir en partie, pour notre plaisir.

    Plus de détails

    Domenico Cimarosa (1749-1801) : 21 sonates pour orgue. Andrea Chezzi à l’orgue Andrea Boschini (après 1755) et Giovanni Cavalletti (1814) Silvio Micheli (2018) du Sanctuaire de la Vierge à Brugneto di Reggiolo (Reggio d’Emilie, Italie). 1 CD Brilliant Classics. Enregistré à Brugneto en mai 2019. Livret bilingue anglais, italien. Durée totale : 60:58

  • Italie
  •  
    Mots-clefs de cet article
    Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.