À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Voyage en Estonie avec l’ensemble Vox Clamantis

Plus de détails

Cyrillus Kreek (1889-1962) : The Sun Shall Not Smile Thee ; Whilst Great is Our Poverty ; Jacob’s dream ; From Heaven Above to Earth I Come ; Bless The Lord, My Soul ; Awake, My Heart ; Praise the Name of The Lord ; Do The Birds Worry ? ; Lord, I Cry unto Thee ; He, Who Lets God Prevail ; By the Rivers of Babylon ; The Last Dance ; O Jesus, Thy Pain. Anna-Liisa Eller, kannel ; Angela et Marco Ambrosini, nyckelharpa ; Ensemble Vox Clamantis ; direction : Jaan-Eik Tulve. 1 CD ECM Records. Enregistré en août 2018 dans l’église de la Transfiguration à Tallinn. Textes de présentation en anglais. Durée : 70 minutes

 

Sur la base d’un programme de pièces vocales a capella du compositeur estonien (1889-1962), et son ensemble nous entraînent dans un espace sonore fait d’échos religieux, de chants folkloriques et d’improvisations sur instruments traditionnels. 

Cyrillus Kreek_The Suspended Harp of Babel_Vox Clamantis_Jaan-Eik Tulve_ECM n’est pas très connu en Europe occidentale. Il a un peu comme Belà Bartok en Hongrie, parcouru les campagnes d’Estonie avec son phonographe et recueilli nombre de chants estoniens populaires. Son œuvre, ancrée dans le terroir et la religion, présente une teinte franchement nationaliste qui l’a rendu célèbre dans son pays. Il a écrit un Requiem et quelques pièces chorales a cappella très belles. On y trouve très nettement ce mélange du substrat populaire qu’il a collecté et des influences de liturgie orthodoxe. L’écriture polyphonique est résolument classique et parfaitement tonale. Ni audacieuse, ni académique, elle est simple, belle et sereine. Elle dégage une impression d’intemporalité et d’universalité fort agréable.

L’ensemble , spécialisé dans le répertoire du chant grégorien, aborde Kreek comme s’il en était. Les voix sont splendides, pures et vibrantes, d’une grande exactitude. Les pupitres se distinguent avec clarté, et les tempi lents permettent d’apprécier une très belle réverbération du son. Ainsi chantée, la musique de Kreek sort du décoratif sage pour atteindre une dimension spirituelle intéressante, parfois même magnifique. Les morceaux The Sun Shall Not Smile Thee et By the Rivers of Babylon sont particulièrement réussis. Fallait-il vraiment entrecouper ces pièces et psaumes avec des chants traditionnels plus ou moins ré-écrits, et avec des danses ou préludes pour kannel (psaltérion) et nickelharpa (vièle baltique) ? Cela est bien dans la façon de faire du chef , qui ne répugne pas à mélanger le chant grégorien avec des guitares électriques. Est-il passeur de frontières ou brouilleur de piste ? Au moins ces ajouts ne sont ni gênants, ni thématiquement hors de propos. Mais à part la démonstration du lien fort entre Kreek et le terreau populaire et historique estonien (exemple un peu trop pédagogique de Awake, my heart), il n’est pas certain que sa musique en sorte davantage valorisée. Elle se suffisait à elle-même.

Au final, l’ensemble brouille les limites des genres, les distances du temps, et aboutit à un concert qui ne manque ni de cohérence ni de beautés.

Plus de détails

Cyrillus Kreek (1889-1962) : The Sun Shall Not Smile Thee ; Whilst Great is Our Poverty ; Jacob’s dream ; From Heaven Above to Earth I Come ; Bless The Lord, My Soul ; Awake, My Heart ; Praise the Name of The Lord ; Do The Birds Worry ? ; Lord, I Cry unto Thee ; He, Who Lets God Prevail ; By the Rivers of Babylon ; The Last Dance ; O Jesus, Thy Pain. Anna-Liisa Eller, kannel ; Angela et Marco Ambrosini, nyckelharpa ; Ensemble Vox Clamantis ; direction : Jaan-Eik Tulve. 1 CD ECM Records. Enregistré en août 2018 dans l’église de la Transfiguration à Tallinn. Textes de présentation en anglais. Durée : 70 minutes

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.