À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Le monde transcendant de Renaud-Gabriel Pion

Plus de détails

Renaud-Gabriel Pion (né en 1965) : Hinterwelt in silico. Renaud-Gabriel Pion, sampler, électronique, EWI 1000, clarinette basse, clarinette turque, flûtes, trompette ; Alex Forster, programmation, percussions, claviers ; Lisa Papineau, chant (piste 3). 1 CD Audiotrauma. Enregistré à Dublin, Paris et Londres (2019). Notice en anglais. Durée : 52:05

 

Hinterwelt in Silico dépasse les genres, brise les frontières et égare toute tentative de classification. Ce nouveau jalon discographique illustre une fois encore la grande ouverture musicale de .

HinterweltFruit d’un travail en duo avec Alex Forster, cet album résolument électronique réalise une belle synthèse des sons de notre temps. Son titre Hinterwelt in silico évoque un concept nietzschéen réactualisé (« arrière-monde / monde transcendant issu de l’ordinateur »). Pour le situer en quelques mots, ce disque s’inscrit clairement dans la culture techno avec ses breakbeats, ses basses profondes, ses boucles répétitives, ses samples et ses références directes à certains styles identifiés, comme le dubstep ou l’ambiant. Il reste lié aussi au monde du jazz et de la musique improvisée par les solos réguliers de clarinette basse et autres instruments à vent mélodiques. Avec des sons d’une très grande finesse alliés à une maîtrise de l’espace et de la narration, il se rattache également à la musique électroacoustique. Il emprunte aux musiques du monde par de multiples références judicieusement distillées au fil des morceaux. Enfin, par son exigence, sa soif d’expérimentation et sa proposition d’un métissage soigné, cette œuvre appartient sans conteste à la catégorie des musiques savantes, dont elle participe à l’écriture d’une nouvelle page.

Cette transversalité n’est pas un collage forcé mais une réelle symbiose, très naturelle. Le CD rappelle le travail de synthèse effectué en son temps par Talvin Singh (OK, 1998), mais avec un son plus mystérieux, plus expérimental, plus sombre : un son d’aujourd’hui. Le livret, assez minimaliste, est complété par le site de l’artiste, où l’on peut lire les différentes influences intégrées, comme les musiques des Balkans, d’Estonie, de Géorgie, d’Inde, le théâtre japonais, le dubstep, l’électronique lo-fi d’Eno et Bowie en plus d’une myriade d’artistes cités. La profondeur des inspirations est palpable à l’audition et les saisir toutes en détail n’est pas l’essentiel, car c’est bien la personnalité artistique aventureuse de qui s’exprime avant tout dans ce disque, que ce soit à la clarinette basse impulsant les mesures impaires de « Zeitgeist » (1), à la clarinette turque chantant les arabesques modales envoutantes de « Dopplegänger » (6), sur les collages harmoniques heurtés et le clavier désarticulé de « Cyborg » (5), au cœur de la pop légère de « Radiance » (3), dont le texte est écrit et chanté par Lisa Papineau, ou même dans la superposition de boucles de « Katana 2 » (8), de « Neo-Tokyo » (11) ou dans les accidents numériques de « Artificial » (13). Si l’étiquette IDM (Intelligent Dance Music), qui fut utilisée notamment pour les productions du label Warp depuis 1993, peut encore s’appliquer avec justesse à une musique, c’est bien à celle-ci.

Plus de détails

Renaud-Gabriel Pion (né en 1965) : Hinterwelt in silico. Renaud-Gabriel Pion, sampler, électronique, EWI 1000, clarinette basse, clarinette turque, flûtes, trompette ; Alex Forster, programmation, percussions, claviers ; Lisa Papineau, chant (piste 3). 1 CD Audiotrauma. Enregistré à Dublin, Paris et Londres (2019). Notice en anglais. Durée : 52:05

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.