À emporter, Audio, Musique symphonique

Vasily Petrenko entre virtuosité et sobriété dans Rimski-Korsakov

Plus de détails

Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) : Capriccio espagnol op. 34 ; Ouverture de La Grande Pâque russe op. 36 ; Shéhérazade op 35. Orchestre Philharmonique d’Oslo, direction : Vasily Petrenko. 1 CD LAWO. Enregistré en mai 2019 à l’Oslo Concert Hall. Notice bilingue (norvégien, anglais). Durée : 74:51

 

Au-delà de leur virtuosité orchestrale démonstrative, les trois grandes pages de réunies sur cet album sont de purs chefs d’œuvre d’atmosphère et d’inventivité. La lecture de s’impose par son juste équilibre entre virtuosité et sobriété.

Nikolaï-Rimski-Korsakov_Vasily-Petrenko_LAWOLes trois grands poèmes symphoniques de Rimski-Korsakov regroupés sur ce disque au minutage copieux sont particulièrement réputés pour mettre en valeur la qualité instrumentale collective et individuelle d’un orchestre, leurs solos sont des traits d’orchestre volontiers utilisés dans les concours de recrutement par les grandes philharmonies. Jadis porté au sommet par Mariss Jansons durant son mandat entre 1979 et 2002, l’Orchestre Philharmonique d’Oslo est l’une des meilleures phalanges de l’Europe du Nord. Son chef a suivi les traces du grand maestro letton auquel il a indirectement succédé en 2013, après les mandats de Previn et Saraste, et a accentué les affinités entre l’orchestre norvégien et le répertoire russe. Petrenko, précédemment remarqué à Liverpool comme interprète de Chostakovitch et Rachmaninov, sait à la fois faire preuve d’un grand sens narratif et d’une brillante mise en relief des solistes, cuivres dans La Grande Pâque russe, vents dans le Capriccio espagnol ou évidemment violon solo dans Shéhérazade. Mais il maintient aussi une sobriété nécessaire pour éviter le côté trop « hollywoodien » de certaines interprétations des chefs les plus spectaculaires du siècle dernier (dont les gravures d’ailleurs séduisantes de Maazel ou Mehta fournissent une belle illustration), signant ainsi un programme particulièrement recommandable.

Espérons qu’après cette belle réussite, Petrenko se tournera vers les autres chefs d’œuvre orchestraux de Rimski-Korsakov moins souvent joués comme la Symphonie Antar ou les Suites du Coq d’or et de Kitège qui eux aussi révèlent le génie de coloriste du compositeur russe. Le Philharmonique d’Oslo quant à lui ouvre une nouvelle page de son histoire, puisqu’en cette année 2020 Klaus Mäkelä, le nouveau chef de l’Orchestre de Paris, succède à Petrenko comme directeur musical.

Plus de détails

Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) : Capriccio espagnol op. 34 ; Ouverture de La Grande Pâque russe op. 36 ; Shéhérazade op 35. Orchestre Philharmonique d’Oslo, direction : Vasily Petrenko. 1 CD LAWO. Enregistré en mai 2019 à l’Oslo Concert Hall. Notice bilingue (norvégien, anglais). Durée : 74:51

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.