Audio, Musique d'ensemble, Parutions

Noël à l’abbaye de Kergonan

Plus de détails

Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Deux chorals de Noël BuxWV 191 et 211. Nikolaus Bruhns (1665-1697) : Choral fantaisie « Nun komm ». Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Huit chorals de Noël de l’Orgelbüchlein BWV 602, 611, 601, 604, 605, 612, 609, 603 ; Prélude et fugue en la majeur BWV 536. Chants de la liturgie de Noël alternés. Florence Rousseau à l’orgue Jean-François Dupont (2016) de l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan (Morbihan Bretagne) ; Chœur des moines de l’abbaye, direction Jaan-Eik Tulve. 1 CD Art et Musique. Enregistré en mars et septembre 2020. Livret en français. Durée : 76:09

 

Associer la musique baroque allemande pour orgue et un chœur de moines bénédictins d’une abbaye bretonne, voilà un pari qui valait d’être relevé : il nous offre au delà de clivages historiques une belle rencontre culturelle et musicale avec Florence Rousseau et le chœur de .

Lorsqu’on reprend l’histoire du choral luthérien, on remarque combien les premiers musiciens de la Réforme avaient puisé de nombreuses mélodies dans les antiennes et les hymnes de l’église catholique. le premier, lui même moine, connaissait ce répertoire de manière approfondie et s’en servit pour jeter les bases de son nouveau recueil de psaumes. C’est ainsi que de nombreux parallèles sont possibles et c’est ce que nous montre ce disque.

La période de Noël est très riche en matière de mélodies, chants et hymnes de toutes sortes. Aussi, depuis le temps de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie, il est facile de proposer un déroulé de ces jours de fête. L’abbaye bénédictine de Kergonan en Bretagne est porteuse d’une grande tradition liturgique. Issue de Cluny et assumée par les moines de Solesmes, ce style se retrouve ici avec la communauté des moines qui y est établie. On assiste à une reconstitution en musique d’un office chanté en grégorien dans lequel s’insère des pièces d’orgue de maitres baroques allemands. , le grand maitre de la Hanse à la fin du XVIIᵉ siècle éblouit le jeune Bach. Son contemporain écrit une musique imprégnée du « Stylus phantasticus » et Bach construit alors studieusement et génialement son Petit livre d’orgue, avec 45 mélodies résumant le recueil de chants luthériens.

On pourrait s’attendre à une antinomie de ces musiques pour orgue rassemblées autour du chant catholique, causée par une sorte d’anachronisme. Il n’en est rien : l’ambiance créée par le chant prélude aux chorals d’orgue. La réciprocité est efficace, tant sur le plan du rapprochement des mélodies originales et de leur adaptation plus tardive, que par une rencontre musicale des plus heureuses. La beauté de l’ensemble laisse rêveur, laissant de côté tout aspect musicologique. Le chœur reste en harmonie avec l’école de Solesmes, adoptant le style verbal, au rythme libre en donnant à chaque note la prononciation d’une syllabe. Le chœur de Kergonan comprend une vingtaine de moine dont six d’entre eux sont les solistes d’une « schola ». Ici, le chant est calme, se répandant avec douceur dans la belle acoustique de l’abbaye. Pour l’enregistrement, Jean-Yves Bosse-Vidal a prodigué de judicieux conseils, enseignant le chant dans l’abbaye depuis près de vingt ans. Le chœur est ici excellemment dirigé par , spécialiste de ce répertoire.

Florence Rousseau est organiste titulaire à la cathédrale de Rennes. Déjà remarquée en discographie grâce à un précédent CD à Kergonan, elle retrouve avec bonheur l’orgue de l’abbaye construit en 2016 par le facteur . Elle a choisi des chorals recouvrant la période de Noël puisés dans le grand répertoire germanique. Ceux de Buxtehude restent d’une écriture simple, proche des notes du choral et agréablement ornementés. La grande Fantaisie de Bruhns repousse l’interprète dans ses derniers retranchements, tant l’écriture est exubérante et bouillonnante à l’extrême. Les chorals de Bach reprennent fidèlement les mélodies en les tissant d’une polyphonie savante et souveraine. Les notes de passage sont nombreuses et forment un socle solide pour préluder au chant.

Le style même de l’orgue de Kergonan convient particulièrement à ces œuvres. Il a été construit par dans un buffet très original de forme ovale avec une composition phonique inspirée des orgues baroques allemands. Ce facteur est pleinement apprécié pour ses harmonisations de grande classe, ce qui se retrouve ici pleinement. Grâce à cette palette sonore exceptionnelle, Florence Rousseau avec un choix judicieux de registrations et un toucher particulièrement inspiré, offre de très belles versions de ces œuvres, pourtant déjà souvent enregistrées mais qui prennent ici une valeur toute particulières, proches du chant.

(Visited 368 times, 1 visits today)

Plus de détails

Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Deux chorals de Noël BuxWV 191 et 211. Nikolaus Bruhns (1665-1697) : Choral fantaisie « Nun komm ». Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Huit chorals de Noël de l’Orgelbüchlein BWV 602, 611, 601, 604, 605, 612, 609, 603 ; Prélude et fugue en la majeur BWV 536. Chants de la liturgie de Noël alternés. Florence Rousseau à l’orgue Jean-François Dupont (2016) de l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan (Morbihan Bretagne) ; Chœur des moines de l’abbaye, direction Jaan-Eik Tulve. 1 CD Art et Musique. Enregistré en mars et septembre 2020. Livret en français. Durée : 76:09

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.