À emporter, Essais et documents, Livre

Les plus grands troubadours pour le plus grand public

Plus de détails

Les plus grands troubadours. Michel Cosem. Éditions Cairn. 12 €. 101 pages. Février 2021

 

Objet d’une réédition par les Éditions Cairn, Les plus grands troubadours de Michel Cosem est une excellente première approche pour se plonger dans l’univers des troubadours. Cet ouvrage contribue sans nul doute à renforcer la popularité de ces artistes d’une lointaine époque.

En seulement une centaine de pages, l’auteur Michel Cosem arrive sans difficulté à faire voyager son lecteur au cœur du XIIᵉ et du XIIIᵉ siècle en terres occitanes. L’aventure se déroule de 1100 à 1250, de la cour royale d’Aragon à celle de Toulouse, de Ventadour aux Baux-de-Provence, pour ne situer que les étapes emblématiques de ce parcours initiatique dans le monde des troubadours et des jongleurs.

Dans un style particulièrement fluide et très agréable à lire, sans que des notes de bas de pages intempestives interrompent la lecture, Michel Cosem décrit le monde des troubadours, leur vie, ainsi que leurs productions littéraires et artistiques, avec une facilité évidente, bousculant aussi les idées préconçues de son lectorat face à un univers largement alimenté par l’imaginaire de nos contemporains. Ce constat en fait un ouvrage intéressant, accessible au plus grand nombre, et une porte d’entrée idéale pour s’intéresser plus sérieusement aux pratiques artistiques du Moyen Âge et au contexte socio-politique qui les alimente.

Ainsi, le lecteur pourra constater que la poésie des troubadours n’était pas du tout un art populaire. Cet art destiné aux érudits, empreint de sagesse, de règles complexes et précises, jouait autant un rôle politique que social, plaçant la dame au cœur du processus artistique, allant bien au-delà d’effusions sentimentales légères que la musique et la poésie semblaient susciter. Au fil des pages, l’auteur révèle ainsi le mérite, la valeur, la morale et surtout la courtoisie qui régissaient l’univers de ces artistes, dévoilant aussi le monde nouveau auquel ils sont associés, la période du XIᵉ au XIIIᵉ siècle étant riches de réformes dans beaucoup de domaines.

Quatre-cent soixante troubadours ont été recensés par les musicologues, dont Guillaume de Poitiers, duc d’Aquitaine, considéré aujourd’hui comme le précurseur de cette pratique. Michel Cosem en choisit quarante-quatre pour une brève biographie de chacun d’entre eux, inspirées des « vidas » romanesques, soit des petits récits qui évoquent la vie, l’art et les aventures de ces troubadours. Aussi agréable à lire que le reste de l’ouvrage, ce panel expose une idée plus précise des origines sociales de ces artistes, de rois et seigneurs (Alphonse I d’Aragon et par exemple) au monde de l’église (, ), de la bourgeoisie (Aimeric de Péguilhan) à ceux de conditions plus modestes ( ou ). Loin de l’errance et de la condition précaire enracinées par notre imaginaire, on retiendra le portrait de la Comtesse , autrice de poèmes « d’une belle pureté et d’une grande modernité », ou encore celui de qui fit de son château un des hauts lieux de la pensée courtoise.

De nombreuses illustrations d’époque ponctuent le texte. Certaines amusantes (pages 36-37), d’autres dynamiques (pages 29 et 14) et expressives (pages 42 et 75), et d’autres donnant un visage aux différents protagonistes rencontrés au cours de la lecture (Raimbaut de Vaqueiras ou encore Guilhem de Cabestaing parmi beaucoup d’autres)… Elles auraient probablement mérité une publication en couleur, ce que le prix réduit de l’ouvrage – pour toucher un large public – ne permettait sans doute pas. Toutefois, citer les sources de ces illustrations aurait été intéressant pour accompagner le lecteur vers une recherche plus approfondie, tant leur apport est peu négligeable.

L’auteur termine son travail par une sélection de romans et de nouvelles de ces troubadours, renforçant s’il le fallait encore, l’appétit du lecteur à plonger encore plus loin dans ce jeu courtois littéraire, poétique et musical, central dans ce « grain de folie » occitan cultivé par les troubadours et les jongleurs du Moyen Âge.

(Visited 112 times, 3 visits today)

Plus de détails

Les plus grands troubadours. Michel Cosem. Éditions Cairn. 12 €. 101 pages. Février 2021

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.