Aller + loin, Dossiers

The Vietnam National Academy of Music, une école glocale à Hanoi

Plus de détails

Depuis une année, François Bibonne réalise un documentaire sur la musique classique au Vietnam : « Once upon a bridge, in Vietnam ». Un film original produit par Studio Thi Koan de 30 minutes qui part de la musique classique pour parler des enjeux contemporains de la société vietnamienne – éducation, diplomatie, environnement, traditions, et dont la mission principale est de montrer le pays autrement que par la guerre. Par ce dossier, il nous présente une vision de la musique classique au Vietnam. Pour accéder au dossier complet : La musique classique occidentale au Vietnam

 

La première école de musique du Vietnam est créée par Hô Chi Minh en 1956. Elle articule musique traditionnelle vietnamienne et musique classique européenne.

Conscience musicale, conscience nationale

Les conservatoires ont pour habitude de naître avec les nations. C’est le Conservatoire de Paris au crépuscule de la révolution (1795), c’est le Conservatoire National de Hanoï pendant la décolonisation (1956). Un geste de Hô Chi Minh (1890-1969) qui a compris l’importance de la musique : une photographie de 1960 le représente aux côtés de l’Orchestre national avec une baguette dans la main. Elle est encadrée dans toutes les institutions musicales du pays.

Le système pédagogique imite celui de Moscou : recrutement dès cinq ans, recherche de l’excellence. Pendant plusieurs générations, les grands artistes se forment en Russie comme le pianiste Đặng Thái Sơn et le violoniste (Conservatoire Tchaïkovski de Moscou). De nombreuses partitions russes tapissent encore les locaux de l’école ; il n’y a toujours pas de librairie musicale spécialisée au Vietnam. On retrouve un attachement pour la culture russe dans la programmation du premier concert de l’Orchestre national à l’Opéra de Hanoï qui joue le Capriccio italien de Tchaïkovski, et dans la narration de Sao, le premier opéra vietnamien composé par (1960) et créée le 2 septembre 1965. Il raconte comment le peuple vietnamien s’est battu pour se libérer de l’occupation française avec l’aide des communistes. D’un point de vue musical, la pièce nous embarque vers une caractéristique forte du Conservatoire national de Hanoï qui est la superposition entre culture vietnamienne et européenne. « Ce qui est intéressant dans cet opéra est le métissage entre la musique ethnique vietnamienne et le style classique européen. C’est un opéra très spécial. » (Uyên Ly – Hanoi Grapevine, pour Once upon a bridge in Vietnam/documentaire de François Bibonne).

L’école combine musique vietnamienne et musique européenne dans la recherche universitaire et les pratiques instrumentales – mission de l’Institut vietnamien de musicologie (1950), rattaché en 1976 au conservatoire. La musique traditionnelle est au programme des formations instrumentales de l’école : VNAM’s Hanoi Philharmonic Orchestra, Chamber Music Orchestra, Choir and Vietnamese Traditional Music Orchestra.

Héritage et internationalisation

Les pays étrangers se sont très vite intéressés à l’héritage musical vietnamien. Ainsi, le chef d’orchestre « a construit la réputation de l’orchestre philharmonique de l’académie » (selon , dans le documentaire Once upon a bridge in Vietnam). Il enregistre avec l’Orchestre Poitou-Charentes Dialogue avec la nature de , lequel joua un rôle moteur dans la renaissance du Ca trù à la fin des années 1990 au sein de l’académie. En 2007, des musiciens de l’Orchestre symphonique de Hanoï sont invités dans une tournée en France et font découvrir au public français la musique vietnamienne.

L’action de , de 1998 à 2007, est le résultat d’une coopération (1998-2007) avec la région Poitou-Charentes dans le cadre du fond de solidarité prioritaire sponsorisé par la France. « L’orchestre est une fierté de la coopération Franco-vietnamienne. Je veux le développer pour atteindre un niveau régional, à la hauteur de l’Europe. » (Xavier Rist, Đại biểu Nhân dân, 2007). L’objectif principal étant de former les musiciens pour donner une indépendance au Vietnam National Symphony Orchestra – tous sont des anciens élèves de l’académie. « Une nouvelle voix pour le monde avec une identité vietnamienne, tout en développant un esprit international » (Đại biểu Nhân dân, 2007), précise le directeur de l’académie et violoniste Ngô Văn Thành. La date marque aussi la naissance du festival de Hué initié par la France qui célèbre tous les deux ans les traditions musicales vietnamiennes.

Dans les années 2000, les pays scandinaves ont aussi levé des fonds pour accélérer les échanges à l’international : la Suède (Swedish International Development Cooperation Agency), le Danemark (Cultural and exchange fund), la Norvège (Transpositions program). Tri Minh, très actif au Danemark, manipule les racines ca tru avec de l’électro et des performances de mode, et la violoniste Đỗ Phương Nhi, Premier Prix du concours Sparre Olsen en 2015, suit un master en Norvège (Norges musikkhøgskole) et est membre du Horus Quartet.


Une école de musique « glocale » active

Bùi Công Duy (vice-directeur de l’école) et Chuong Vu (violoniste) créent le Vietnam Connection Music Festival, un festival de concerts et master classes annuel dédié aux jeunes talents. La cinquième édition (2019) ouvre dans l’académie le premier concours international de violon au Vietnam, le Vietnam International Music Competition for Violin and Chamber Music avec un jury international (Viktor Tretyakov, Stephanie Chase, Vilmos Szabadi, Kyung Sun Lee, Chen Xi, Natalya Likhopoy, Max Levinson).

L’académie renforce ses liens avec les autres institutions musicales du pays : le Vietnam National Opera and Ballet, le Vietnam National Symphony Orchestra et le Hồ Chí Minh Ballet Symphony Orchestra. Des échanges sont prévus avec la ville de Hué qui dispose d’une nouvelle salle de concert depuis 2020.

Enfin, l’année 2020-2021 s’est caractérisée par le succès d’une programmation baroque et du cycle Beethoven, l’épidémie du Covid ayant été contenue. L’école accueille des projets transdisciplinaires qui incluent amateurs, associations et fondations, musique traditionnelle, jazz, électronique et classique.

Les jeunes générations sont au cœur du projet culturel du gouvernement : « nous avons des nouvelles générations, avec plus de cent millions d’habitants bientôt, tout est nouveau pour le Vietnam et nous avançons lentement mais sûrement, en avant. » (Once upon a bridge in Vietnam/documentaire de François Bibonne).

Le Vietnam National Academy of Music est une école de musique glocale car attachée à la musique classique et aux traditions musicales vietnamiennes, épaulée par les programmes culturels des ambassades. 1400 élèves participent à la vie de l’institution avec près de 40 matières musicales.

Sources

Biographie de Văn Cao, éditée par MoonNovRain en août 2018

Hồng Nga, Từ giấc mơ đến hiện thực, 2017

Kittisak Siripornpitak, Norway’s Transposition Project Will Introduce Vietnam’s Music to the World, 2008

Jakob Holm, Danish Founding Mixes Danish and Vietnamese Music, 2006

Crédits photographiques : Hồ Chí Minh à la baguette aux côtés de l’Orchestre national en 1960 © Archives Nationales du Vietnam ; Musiciens pendant un concert du Hanoï Philharmonic Orchestra © François Bibonne

Annonce

(Visited 258 times, 1 visits today)

Plus de détails

Depuis une année, François Bibonne réalise un documentaire sur la musique classique au Vietnam : « Once upon a bridge, in Vietnam ». Un film original produit par Studio Thi Koan de 30 minutes qui part de la musique classique pour parler des enjeux contemporains de la société vietnamienne – éducation, diplomatie, environnement, traditions, et dont la mission principale est de montrer le pays autrement que par la guerre. Par ce dossier, il nous présente une vision de la musique classique au Vietnam. Pour accéder au dossier complet : La musique classique occidentale au Vietnam

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.