Essais et documents, Livre, Parutions

Le tour du monde en 130 opéras

Plus de détails

Instagram

Christophe Rizoud : Le tour du monde en 130 opéras. Éditions Premières loges. 320 p. 32,00 €. Octobre 2021

 
Instagram

Les éditions Premières Loges proposent à la veille de Noël ce beau guide des opéras du monde. Une façon de s’évader en imaginant son prochain voyage lyrique.

« L’opéra […] c‘est un petit monde brillant d’or et de lumière », la citation de Théophile Gautier en épigraphe est soulignée par la couverture reproduisant une photographie du plafond du Metropolitan Opera de New York, tout d’or et de cristal. Et si pour le poète l’opéra est aussi « le dernier refuge pour la poésie et la fantaisie », cet ouvrage tombe vraiment au bon moment.

Dans son avant-propos, l’auteur, , notre confrère de ForumOpera, rappelle que si les facteurs politiques et sociologiques ont contribué à l’édification et à l’évolution de ces théâtres lyriques, l’atmosphère grisante dont on s’y délecte est bel et bien le reflet de toutes les émotions véhiculées entre leurs murs, aussi bien sur scène que du foyer à la salle. Une intensité qui au fil du temps a imprégné les lieux avec force et que le visiteur doté d’un sixième sens pourrait percevoir. Partant de ce postulat, nous voilà en appétit pour cette invitation à découvrir les lieux.

Classées de A comme Aix à Z comme Zurich, les 130 maisons lyriques qui figurent ici sont toutes proposées en photos sur une double page (ou plus selon leur importance), avec, outre les informations pratiques d’usage, une présentation à la fois architecturale et historique, la mention des créations notables qui ont vu le jour au sein de leurs murs, un « point de vue panoramique », sorte de petit état des lieux actuel ou note d’appréciation bienvenue, ainsi qu’une anecdote, qui, forcément attire l’œil et l’intérêt. Au San Carlo de Naples par exemple, chaque loge est équipée d’un miroir permettant de refléter la loge royale et ainsi de n’applaudir que quand le roi donnait le signal, tandis que le Teatro Massimo de Palerme a son fantôme, tout comme à Garnier, mais il s’agirait cette fois-ci d’une religieuse… On peut y lire également que l’architecte du Grand théâtre de Shanghai, Jean-Marie Charpentier, est un descendant du compositeur Gustave Charpentier et que le festival de Glyndebourne, signe des temps, a érigé une éolienne en 2012 sur son domaine. Par ailleurs on apprend malheureusement qu’à l’Opéra d’Helsinki aucune œuvre de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho n’y a pour le moment été créée. Et si, comme l’évoque l’auteur, ces dernières années ont vu l’opéra arriver dans les salles de cinéma ou dans notre salon, phénomène accéléré par la crise du Covid, « le cadre de la représentation n’est pas le moindre » des paramètres qui entrent en compte dans l’effet produit sur le spectateur. Il n’y a qu’à lire ces pages pour s’en convaincre, s’il le fallait encore.

(Visited 389 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Christophe Rizoud : Le tour du monde en 130 opéras. Éditions Premières loges. 320 p. 32,00 €. Octobre 2021

 
Mots-clefs de cet article

Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.