Audio, Musique symphonique, Parutions

Johan Dalene ranime le flambeau des concertos pour violon de Nielsen et Sibelius

Plus de détails

Carl Nielsen (1865-1931) : Concerto pour violon et orchestre op. 33 (FS61). Jean Sibelius (1865-1957) : Concerto pour violon et orchestre en ré mineur op. 47. Johan Dalene, violon ; Orchestre philharmonique royal de Stockholm, direction : John Storgårds. 1 SACD hybride BIS Records. Enregistré au Konserthuset de Stockholm, du 7 au 10 juin 2021. Notice en anglais, allemand et français. Durée : 73:32

 

Les Clefs ResMusica

Deux des plus notables compositeurs nordiques du XXe siècle, et , ont écrit chacun un concerto pour violon et orchestre d’une singularité exceptionnelle et d’une réputation bien distincte.

Le prodige suédois entre directement dans la cour des grands avec ce magistral deuxième enregistrement, consacré au Danois et au Finlandais , dont les chefs-d’œuvre pour violon et orchestre datent respectivement de 1911 et 1905. Sa première réalisation pour le même label avait reçu de nombreux éloges avec le Concerto en do majeur de Tchaïkovski et celui de Samuel Barber.

Cette entrée fracassante dans le vaste répertoire pour violon et orchestre concrétise un parcours remarquable commencé à l’âge de 4 ans et marqué par un début professionnel dès l’âge de 7 ans seulement. Depuis lors, accumule les prestations saluées par le public et la critique, tout en élargissant ses centres d’intérêt. Parmi ceux qu’il considère comme ses mentors, on peut citer Gidon Kremer, Leif Ove Andsnes et Janine Jansen. Il a joué sous la baguette de chefs du niveau de Sakari Oramo, Semyon Bychkov et Franz Welser-Höst et face à divers orchestres réputés. Il remporte le fameux concours Carl Nielsen en 2019.

Ce phénomène, aujourd’hui âgé de 21 ans, aborde avec brio, maturité et équilibre les deux concertos retenus avec une mise en relief des qualités essentielles, et fort différentes, des deux partitions nordiques les plus célèbres dans ce registre spécifique.

L’opus 33 de Carl Nielsen, contemporain de sa célèbre Symphonie n° 3 « Expansiva », a longtemps souffert d’appréciations mitigées, au moins en ce qui concerne l’Allegro cavalleresco et le Rondo-Allegretto scherzando dont les timbres orchestraux et les lignes du soliste ne correspondaient pas aux préférences mélodiques et rythmiques des auditeurs. Le tour de force de Dalene est de les rendre accessibles et d’en extraire les réelles beautés. Les deux sections lentes qui débutent chacune des deux parties de l’œuvre (Praeludium-Largo et Poco adagio) plus appréciées sont ici magnifiées par un jeu délicat, clair et homogène. L’ répond parfaitement, tant aux sollicitations avisées de l’excellent chef finlandais qu’aux intentions précises du compositeur. Ils contribuent à hisser cette gravure en haut d’une discographie malgré tout abondante et variée.

La notoriété de l’opus 47 de Sibelius a été entretenue et bonifiée sous toutes les latitudes pratiquement dès la présentation de la version révisée de 1905, présentée en création mondiale le 19 octobre 1905 à Berlin sous la direction de Richard Strauss et avec la participation du soliste Karel Halíř. La carrière du Concerto en ré mineur ne devait connaître aucun répit, au concert comme à l’enregistrement et continuer de fasciner les publics, les critiques et les instrumentistes. Le nombre des interprétations est très impressionnant et les classements discographiques déclenchèrent des débats passionnés de la part des commentateurs et des mélomanes. Il n’est plus envisageable aujourd’hui d’élire un vainqueur incontesté. Le présent enregistrement bénéficie assurément de l’expertise de l’ et de l’habileté du chef, sans omettre de reconnaître à Johan Dalene la réussite de sa prestation engagée, respectueuse et toujours guidée par une volonté de précision (Allegro moderato), de transparence (Adagio di molto) et de luminosité (Allegro, ma non tanto).

Un programme et un casting nordiques qui feront date.

(Visited 407 times, 1 visits today)

Plus de détails

Carl Nielsen (1865-1931) : Concerto pour violon et orchestre op. 33 (FS61). Jean Sibelius (1865-1957) : Concerto pour violon et orchestre en ré mineur op. 47. Johan Dalene, violon ; Orchestre philharmonique royal de Stockholm, direction : John Storgårds. 1 SACD hybride BIS Records. Enregistré au Konserthuset de Stockholm, du 7 au 10 juin 2021. Notice en anglais, allemand et français. Durée : 73:32

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.