Flash info

Tour du monde des musiques et architectures sacrées au Festival de Fès

 

Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde est de retour avec une 26e édition dont la thématique « L’Architecture et le sacré » célèbrera du 9 au 12 juin la rencontre spirituelle et esthétique de la musique sacrée et de l’architecture.

Porté par la Fondation Esprit de Fès présidée par Abderrafih Zouitene, et sous le Haut-patronage du Roi Mohammed VI, le festival s’est doté d’un nouveau directeur artistique : . Également directeur du festival Berlioz et du festival Messiaen, possède des liens forts avec le Maroc de par son histoire familiale. Il a présenté sa première programmation, non sans émotion, devant notamment le groupe d’amitié France-Maroc du Sénat à Paris.

Des artistes de plus de 15 pays se produiront dans les somptueux lieux patrimoniaux et emblématiques de la ville : la Médina, le Palais Dar Adiyel, le jardin Jnane Sbil, et la synagogue Aben Danan. Dès le spectacle de la soirée d’ouverture devant la porte de Bab El Makina, le programme rassemblera les cinq grandes religions du monde (Islam, Chrétienté, Judaïsme, Bouddhisme, et Hindouisme) et proposera outre leurs musiques (quatre concerts par jour), un regard sur l’histoire de leurs architectures respectives, lieux de croyances et de cultes mais aussi témoignages de grands mouvements historiques et de révolutions philosophique et artistique. Plusieurs intervenants marocains et internationaux échangeront lors du Forum de Fès sur le thème « L’architecture et le Sacré ». 

Parmi les artistes accueillis : Michaël Levinas, Marion Grange, le Chœur de Chambre du Maroc (direction Amine Hadef), l’ensemble Al Zawya, Senny Camara (Sénégal), A Filetta, Ibrahim Maalouf, l’ensemble la Tempête (direction Simon-Pierre Bestion), l’Orchestre de Fès et les Chantres de Meknès, l’ensemble Saniye Ismail (Asie Centrale), the Roohani Sisters (Inde), Tenore Goine di Nuoro (polyphonies sardes)…

De la musique classique à la création, des chants traditionnels au jazz oriental, de la musique soufie aux muqams d’Asie centrale, ce festival unissant Orient et Occident dans une même quête du sacré, fondé sur les valeurs humaines de tolérance et de paix, porte aujourd’hui plus que jamais un message essentiel. (JC)

(Visited 386 times, 1 visits today)
 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.