Audio, Musique symphonique, Parutions

Le dernier Rautavaara défendu par son fidèle label Ondine

Plus de détails

Einojuhani Rautavaara (1928-2016) : Fantaisie pour violon et orchestre ; In the Beginning pour orchestre ; Deux Sérénades pour violon et orchestre ; Lost Landscapes pour violon et orchestre. Simone Lamsma, violon ; Orchestre symphonique de Malmö, direction : Robert Trevino. 1 CD Ondine. Enregistré les 21-23 juin 2021, Malmö (Suède). Notice en anglais. Durée : 57:32

 

Justement considéré comme le plus notable des compositeurs finlandais depuis Sibelius, livre sa proximité avec une fin annoncée dans ces œuvres magistralement interprétées.

Cet enregistrement regroupe quatre opus composés vers la fin de sa vie et après sa terrible pathologie vasculaire (une dissection aortique) qui faillit l’emporter brutalement en 2004. Le compositeur est décédé le 27 juillet 2016.

Leur dénominateur commun est une écriture proche d’une musique de sphères, des grands espaces pacifiés flirtant avec la proximité de la mort et usant de phrases longues, éthérées, pacifiques, à la fois mirifiques et résignées. Il en résulte un fort sentiment d’élévation.

L’, tout de rêves stratosphériques, transporte l’auditeur vers un monde immatériel fascinant avec ses cordes soyeuses et profondes. Le violon de joue le précieux Stradivarius « Młynarski » de 1718. Son jeu délicat, engagé et respectueux entretient une flamme caractéristique d’un créateur à la recherche d’un monde à la fois triste et merveilleux. Le chef américain Robert Trevino habile et circonstancié, perçoit et traduit habilement le monde sonore du dernier Rautavaara.

Ainsi, la Fantasia (2015), les Deux Sérénades (2016, complétées par son élève ) et Lost Landscapes (initialement conçue comme sonate pour violon en 2005 et donnée ici, en première mondiale, dans l’association violon solo-orchestre réalisée en 2015), véhiculent-ils une atmosphère pensive, lointaine et résignée, témoignant de l’état d’esprit du créateur presque nonagénaire. Enfin, In the Beginning pour orchestre (2015) dépourvu de soliste ne s’éloigne par de ce climat céleste, poignant et touchant au cœur.

Ce programme néo-romantique est idéal pour plonger au cœur de l’esthétique ultime d’un monumental créateur éclectique, caméléon peut-être, mais constamment individuel et inspiré.

Lire aussi :

Einojuhani Rautavaara, immense compositeur de notre temps

(Visited 232 times, 1 visits today)

Plus de détails

Einojuhani Rautavaara (1928-2016) : Fantaisie pour violon et orchestre ; In the Beginning pour orchestre ; Deux Sérénades pour violon et orchestre ; Lost Landscapes pour violon et orchestre. Simone Lamsma, violon ; Orchestre symphonique de Malmö, direction : Robert Trevino. 1 CD Ondine. Enregistré les 21-23 juin 2021, Malmö (Suède). Notice en anglais. Durée : 57:32

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.