Audio, Musique de chambre et récital, Parutions

Métamorphoses par le OFF : un concentré de Strauss

Plus de détails

Richard Strauss (1864-1949) : Till l’Espiègle ; Sextuor de Capriccio op. 85 ; Sérénade pour 13 instruments à vent en mi bémol majeur op. 7 ; Métamorphoses. Ensemble Le OFF. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en novembre et décembre 2019 à la Philharmonie de Paris. Notice en anglais et français. Durée : 58:34

 

Voilà un album vivifiant qui rend un bel hommage (œuvres originales et transcriptions) à la musique de chambre de Richard Strauss, superbement interprétée par l’ensemble .

est un ensemble de musique de chambre, à géométrie variable, regroupant toute la fine fleur des musiciens de l’ dont l’esprit est de concevoir la musique de chambre et le répertoire symphonique comme un tout indissociable. Magnifique projet qui s’applique dans cet enregistrement à mettre au jour la musique de chambre de Richard Strauss au travers de quatre œuvres emblématiques du compositeur allemand : Till l’Espiègle, le Sextuor de Capriccio, la Sérénade pour 13 instruments à vent opus 7 et les Métamorphoses pour cordes.

Dans la version de Till Eulenspiegel, einmal anders due à Franz Hasenoehrl, pour violon, contrebasse, clarinette, cor et basson, on est immédiatement séduit par l’aspect très narratif du célèbre poème symphonique qui prend ici beaucoup de présence par son phrasé incisif tout en relief et contrastes, par sa théâtralité pleine d’humour comme par la clarté de la polyphonie qui entrelace ses lignes virtuoses avec délice.

Le Sextuor de Capriccio, joué dans sa version originale, fait la part belle aux cordes (violons, altos, violoncelles) du OFF dont on admire la fluidité, l’expressivité légèrement mélancolique et la belle sonorité tantôt âpre, tantôt envoutante ou résignée devant le temps qui passe…

Incontournable dans ce programme, la Sérénade pour 13 instruments à vents regarde quelque peu vers le passé et ses grands devanciers comme Mozart, Beethoven et Schubert. Elle souffre des critiques liées à ce genre un peu désuet, à savoir une certaine lourdeur dans les associations de timbres ou dans le phrasé peu imaginatif malgré une interprétation limpide et valeureuse des musiciens du OFF.

En revanche, les Métamorphoses prennent dans cet effectif réduit à sept instrumentistes (violon, alto, violoncelle par deux et une contrebasse) une saisissante acuité chargée d’une affliction palpable à vous tirer les larmes, loin de certains exercices de style qu’on entend parfois…On admire la beauté des cordes, intenses et profondes dans la déploration, la clarté et l’équilibre de la polyphonie, l’ascétisme et la ferveur du phrasé mêlant lyrisme et désolation.

Bref, un bel album qui, à la fin de l’écoute, nous laisse quelque peu sur notre faim au regard d’un programme qu’on aurait aimé plus audacieux compte tenu de la qualité musicale individuelle et collective des intervenants… Pour un prochain enregistrement sans doute…

(Visited 274 times, 1 visits today)

Plus de détails

Richard Strauss (1864-1949) : Till l’Espiègle ; Sextuor de Capriccio op. 85 ; Sérénade pour 13 instruments à vent en mi bémol majeur op. 7 ; Métamorphoses. Ensemble Le OFF. 1 CD NoMadMusic. Enregistré en novembre et décembre 2019 à la Philharmonie de Paris. Notice en anglais et français. Durée : 58:34

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.