Danse , La Scène, Spectacles Danse

Sharon Eyal enflamme Chaillot avec un Chapter 3 d’une sensualité renversante

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 23-IX-2022. Chapter 3 : The Brutal Journey of the Heart. Création : Sharon Eyal. Cocréation : Gai Behar. Musique : Ori Lichtik. Costumes : Maria Grazia Chiuri, Christian Dior Couture. Lumières : Alon Cohen. Avec : Clyde Emmanuel Archer, Darren Devaney, Edit Domoszlai, Guido Dutilh, Juan Gil, Alice Godfrey, Dana Pajarillaga, Keren Lurie Pardes

propose au Théâtre national de Chaillot une ode à la sensualité envoûtante et vivifiante, aux accents House, latins et orientaux, sur la musique ensorcelante de .

Il fut un temps où , très fidèle collaborateur de , régnait en maître sur la vie nocturne Telavivienne. À Tel-Aviv, Eyal a dansé pour la Batsheva avant d’entamer un parcours international en tant que chorégraphe. En 2013, les deux complices fondent L-E-V, qui verra naître OCD Love et Love Chapter 2, les deux premiers opus qui précèdent ce Chapter 3 : The Brutal Journey of the Heart. On retrouve dans le dernier volet de la trilogie amoureuse le goût du clubbing, magnifiquement distillé par la musique d’, et les mouvements fluides et précis chers au père du Gaga, Ohad Naharin.

La chorégraphe plonge ses huit extraordinaires interprètes sous des douches de lumière chaude qui magnifient leurs mouvements suaves et leurs lignes courbes. Habillés d’une seconde peau créée par Maria Grazia Chiuri, donnant l’effet d’un tatouage, les danseurs évoluent, par moments, dans une atmosphère verte, où les corps prennent des allures cadavériques, ou rouge, qui les enveloppe d’une passion vive. Éros et Thanatos sont là. Les demie pointes marquent une préciosité érotique, amenée du bout des hanches. Les corps occupent tout le plateau ou se serrent, se touchent, se caressent. On entend parfois le rythme marqué par la voix grave et musclée de Clyde Emmanuel.

Les peaux marbrées dessinent comme une carte du Tendre qui ferait se mouvoir sur scène les danseurs animés de ce parcours amoureux autant coquet que voluptueux. Dans cette joie charnelle, Guido Dutilh incarne un faune d’une puissance et d’une grâce proches d’un Jorge Donn doublé d’un David Bowie. Excellant dans les mouvements inspirés du tango, Alice Godfrey fait chavirer la salle déjà conquise par ce spectacle jouissif.

Le chapitre 3 de ce voyage amoureux aspire aussi à la spiritualité : nappe sonore orientale et groupe en transe viennent teinter ce spectacle d’une grâce aérienne. Les corps jouent toutes les histoires romanesques, s’enivrent des atours de la passion, mais aussi d’une sérénité bienvenue, et revisitent ainsi une histoire totale de l’amour, enchanteresse et remarquablement incarnée.

Crédits photographiques : © Stefan Dotter

(Visited 844 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre national de Chaillot. 23-IX-2022. Chapter 3 : The Brutal Journey of the Heart. Création : Sharon Eyal. Cocréation : Gai Behar. Musique : Ori Lichtik. Costumes : Maria Grazia Chiuri, Christian Dior Couture. Lumières : Alon Cohen. Avec : Clyde Emmanuel Archer, Darren Devaney, Edit Domoszlai, Guido Dutilh, Juan Gil, Alice Godfrey, Dana Pajarillaga, Keren Lurie Pardes

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.