Danse , La Scène, Spectacles Danse

Ode à la vie avec les Ballets de Monte-Carlo

Plus de détails

Monaco. Grimaldi Forum. 18-XII-2022. Opus 40. Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot (né en 1960). Musique : Meredith Monk (née en 1942) . Scénographie et costumes : George Condo. Avec Ashley Krauhaus. Les Noces. Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot. Musique : Igor Stravinsky (1882-1971). Costumes : Jean-Michel Lainé. Décor et lumières : Dominique Drillot. Avec : Anna Blackwell, la mariée ; Candela Ebbesen, la mère de la mariée ; Jaat Benoot, le père de la mariée ; Simone Tribuna, le marié ; Marianna Barabas, la mère du marié ; Matèj Urban, le père du marié. Les Ballets de Monte-Carlo, direction : Jean-Christophe Maillot

Avec Opus 40 et Noces, et les ont offert au public de la Principauté de Monaco un programme composé de deux pièces relatant deux jalons de l’existence : l’adolescence et le mariage.


Pièce créée à l’occasion de son quarantième anniversaire, Opus 40 est, pour , une réminiscence de l’adolescence et des premiers émois amoureux. Pour cette unique représentation au Grimaldi Forum, le chorégraphe a choisi comme soliste la jeune danseuse , récemment engagée dans la compagnie après ses études à l’Académie Princesse Grace. Un peu timide au début, la danseuse s’affirme au fur et à mesure de la représentation avec notamment un travail de bras qui gagne en fluidité et de beaux équilibres sur pointes.

L’absence de décor permet de se concentrer sur la danse, sans véritable trame narrative. La chorégraphie suit toutes les nuances de la musique très contrastée de et l’on retrouve dans cette pièce la grande musicalité du travail de Jean-Christophe Maillot dont les interprètes ont su également se saisir. Les ensembles sont plein de fraîcheur avec un corps de ballet où chaque danseur semble à l’écoute des autres. Les justaucorps colorés à jupette des filles rappellent les tenues d’écolières : l’adolescence est un moment d’apprentissage, dont celui de la danse pour les futurs interprètes.

Le pas de quatre est un des passages les plus réussis de ce ballet avec un important travail de recherche sur les portés. Tout au long de la pièce, on imagine des couples se former et se briser, des flirts, tout cela dans une ambiance joyeuse mais peut-être trop sage et manquant un peu de la fougue et de l’énergie caractéristiques de cette période de la vie. Il serait intéressant de voir cette œuvre, hymne à la jeunesse, entrer au répertoire d’écoles supérieures de danse pour être dansée par des adolescents et de très jeunes adultes.

Changement de couleurs avec des Noces toutes de gris et de blanc. Le décor, constitué de hauts caissons gris symbolise les trois moments de la noce : la cérémonie nuptiale, les festivités et, en dernier lieu, la chambre à coucher dans laquelle se réfugie le couple enfin à l’abri de tous les regards. Jean-Christophe Maillot s’empare de la musique de Stravinsky pour réinventer cette pièce, loin de la chorégraphie originale de . Le chorégraphe, qui entretient avec les Ballets Russes un rapport créatif très riche, a conservé les figures du couple central, des parents et des invités ainsi que la trame narrative mais dans un tout autre style.

Dans une chorégraphie abstraite et aérienne, ce sont des Noces joyeuses et bondissantes qui nous sont ici présentées. L’énergie qui manquait un peu dans Opus 40 est bien présente dans le corps de ballet et chez les solistes. Pas de pointes mais des arabesques, des battements, des tours et des sauts qui donnent une sensation de légèreté et d’ivresse, ivresse et folie de la fête symbolisées par cette grande table à bascule sur laquelle montent les danseurs. Cette réécriture de Noces est une vraie réussite, tant dans sa chorégraphie que dans son exécution.

Il aurait été agréable d’ajouter une troisième pièce à ce programme revigorant dans lequel la compagnie a à nouveau montré ses grandes qualités technique et artistique.

Crédit photographique : © Alice Blangero

 

 

 

 

(Visited 230 times, 1 visits today)

Plus de détails

Monaco. Grimaldi Forum. 18-XII-2022. Opus 40. Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot (né en 1960). Musique : Meredith Monk (née en 1942) . Scénographie et costumes : George Condo. Avec Ashley Krauhaus. Les Noces. Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot. Musique : Igor Stravinsky (1882-1971). Costumes : Jean-Michel Lainé. Décor et lumières : Dominique Drillot. Avec : Anna Blackwell, la mariée ; Candela Ebbesen, la mère de la mariée ; Jaat Benoot, le père de la mariée ; Simone Tribuna, le marié ; Marianna Barabas, la mère du marié ; Matèj Urban, le père du marié. Les Ballets de Monte-Carlo, direction : Jean-Christophe Maillot

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.