Audio, Musique d'ensemble, Parutions

Deux Te Deum en miroir par l’Ensemble Les Surprises

Plus de détails

Instagram

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : Te Deum H. 146. Henri Desmarest (1661-1741) : Te Deum de Lyon. Jehanne Amzal, soprano ; Eugénie Lefebvre, soprano ; Clément Debieuvre, haute-contre ; François-Olivier Jean, haute-contre ; François Joron, taille ; Jean-Christophe Lanièce, basse-taille ; David Witczak, basse-taille ; Ensemble Les Surprises, direction : Louis-Noël Bestion de Camboulas. 1 CD Alpha. Enregistré en décembre 2022 à l’Arsenal de Metz. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 51:17

 
Instagram

Le célébrissime Te Deum de sert ici d'introduction à un Te Deum inédit d'.

Dans l'Ancien Régime, le Te Deum est la manifestation la plus éclatante des cérémonies à la gloire du roi. Celui de Charpentier, qui date de 1692, célèbre probablement une victoire de l'armée française aux Pays-Bas. Celui de Desmarest, écrit une quinzaine d'années plus tard à Lunéville, lorsque le compositeur était au service du duc de Lorraine, pourrait (selon Catherine Cessac) avoir été donné en l'honneur de Marie Leszczynska à l'occasion de son mariage avec Louis XV. Ce Te Deum, jusque là inédit, est dit « de Lyon » parce que l'unique exemplaire connu est conservé à la bibliothèque de l'Académie des Beaux-Arts de cette ville depuis le dix-huitième siècle. La vie de Desmarest fut assez mouvementée : promis à une brillante carrière à la cour de Louis XIV, il fut contraint à l'exil pour avoir enlevé une jeune fille noble qu'il avait séduite. Comme Charpentier, il demeura donc en marge des honneurs versaillais.

Les points communs sont nombreux entre les deux œuvres, toutes deux dans la filiation du grand motet lullyste. Elles commencent par une fanfare introductive avec trompettes et timbales qui reviennent dans le In te Domine speravi final. Mais si le Te Deum de Charpentier présente une stricte alternance entre interventions du chœur mêlé de symphonies et versets plus recueillis pour solistes, celui de Desmarest, qui comporte deux fois plus de versets, fait la part belle aux solos parfois virtuoses, aux accents italiens. Ce découpage différent offre aux interprètes une marge de liberté dont s'empare, avec des ruptures de tempo fort judicieuses.

Passons rapidement sur le Te Deum de Charpentier, dont les contrastes entre tutti et choeur de solistes sont parfaitement rendus. Peut-être la fanfare introductive est-elle affirmée dans un tempo un peu trop rapide, mais cela nous change des pompes du générique de l'Eurovision… Il est tentant de comparer deux numéros qui sont, dans chacune des deux œuvres, de grands moments d'expressivité : le verset Te ergo quaesumus famulis tuis subveni. Chez Charpentier, la voix pure et bien timbrée de dialogue avec les flûtes à bec selon une ligne très souple. Chez Desmarest, c'est le chœur qui implore le Seigneur de venir au secours de ses serviteurs, en une descente chromatique poignante. Autre grand moment élégiaque du Te Deum de Lyon : le Tu Rex gloriae chanté par sur un magnifique accompagnement de basse de viole. Quant aux deux In te Domine speravi conclusifs, ils rivalisent de dynamisme, ponctués par les timbales de Manon Duchemann. Une distribution vocale de qualité, un orchestre précis et riche en contrastes : l' en grand effectif maîtrise parfaitement le style du grand motet.

(Visited 185 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : Te Deum H. 146. Henri Desmarest (1661-1741) : Te Deum de Lyon. Jehanne Amzal, soprano ; Eugénie Lefebvre, soprano ; Clément Debieuvre, haute-contre ; François-Olivier Jean, haute-contre ; François Joron, taille ; Jean-Christophe Lanièce, basse-taille ; David Witczak, basse-taille ; Ensemble Les Surprises, direction : Louis-Noël Bestion de Camboulas. 1 CD Alpha. Enregistré en décembre 2022 à l’Arsenal de Metz. Livret en français, anglais et allemand. Durée : 51:17

 
Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.