Mot-clef : Anna Wall

der kaiser5

Der Kaiser von Atlantis ou le triomphe de l’Art sur la barbarie

C'est l'histoire terrible du XXe siècle qui s'invite au Théâtre Graslin avec Der Kaiser von Atlantis justement présenté par Jean-Paul Davois comme "une farce macabre jetée au visage du nazisme". Il est presque miraculeux que la partition de cet opéra en un acte du compositeur et pianiste tchèque Viktor Ullmann - écrit et mis en répétition en 1943 au camp de concentration de Terezin, l'antichambre d'Auschwitz, avant d'y être interdit – ...
Der Kaiser von Atlantis -  L'Empereur Overall, Arlequin et le Tambour - Photo Nathaniel Baruch

Der Kaiser von Atlantis, l’art par la résistance

La mosaïque musicale Der Kaiser von Atlantis, composée par Viktor Ullmann pour 5 chanteurs et 13 instruments, portée sur scène par Louise Moaty (Arcal/ensemble Ars Nova), provoque d’abord, paradoxalement, une sensation non d’étrangeté comme on s’y attendrait s’agissant d’une œuvre créée à Terezin en 1943, mais au contraire de familiarité : la perception en est immédiate, on a d’emblée franchi cette phase d’apprivoisement que nécessite toute œuvre entendue pour la première ...
5765_-DSC8843

La Cenerentola au Palais Garnier, plaisant sans plus

Nombre de nos collègues, la saison dernière, ont exprimé leur déception pour cette Cenerentola, qu’ils jugeaient dépassée. On retrouve pour notre part avec un grand plaisir cette mise en scène, qui malgré ses quarante ans et plus, reste toujours aussi fraîche, amusante, et poétique. Immortalisée par un DVD que tout bon lyricomane se doit de posséder, avec Frederica Von Stade et Francisco Araiza, on reviendra très peu sur l’élégant décor en ...
Point de cécité pour la bonne création

Les aveugles de Xavier Dayer : point de cécité pour la bonne création

Tragédie de l’immobile, ces Aveugles de Maeterlinck sont du Samuel Beckett avant l’heure : les douze personnages errent sans but avec pour seule perspective la mort au bout du chemin. Un treizième peut voir, mais c’est un enfant en bas-âge qui ne peut donc s’exprimer. Sans foi, sans espoir, les rapports humains de ces êtres qui ne peuvent que s’entendre sont délibérément faussés. Un vide est créé que seul la conscience ...
Les voix de demain ?

Les voix de demain ?

Soirée Massenet par l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris Divine surprise que ce concert au titre pourtant bien peu évocateur de » la Belle Epoque de l’Opéra-Comique » ! Qu’entend-on généralement par le terme Belle Epoque ? L’entre-deux-guerres ? Allait-on entendre des refrains d’opérette, des extraits de Phi-Phi ou de divers ouvrages d’André Messager ? Pas du tout, le titre se réfère au véritable âge d’or, à l’époque bienheureuse de l’Opéra-Comique, celle de Jules Massenet ! Ainsi entend-on, avec une félicité sans mélange, ...