Mot-clef : Daniel Kluge

Die Liebe zu drei Orangen
von Sergej Prokofjew
Oper in vier Akten (10 Bildern) und einem Vorspiel
 Libretto nach Carlo Gozzi vom Komponisten
 
Musikalische Leitung: Alejo Pérez
Regie: Axel Ranisch
Bühne: Saskia Wunsch
Kostüme: Bettina Werner, Claudia Irro
Licht: Reinhard Traub
Computeranimation: Till Nowak
Choreografie: Katharina Erlenmaier
Dramaturgie: Ingo Gerlach
Chor: Manuel Pujol
 
Auf dem Bild
Elmar Gilbertsson (Prinz), Esther Dierkes (Ninetta)
 
Foto: Matthias Baus

L’Amour des trois oranges à Stuttgart, un conte irrésistible

Opéra sans rôle à star, l'œuvre de Prokofiev a d'abord besoin d'une troupe forte et unie : mission accomplie. L'amour des trois oranges, voilà bien un opéra que les amateurs de perruques poudrées et de robes à panier ne pourront pas revendiquer ! Pour son premier travail à Stuttgart, Axel Ranisch laisse libre cours à son imagination et mélange gaiement au moins trois niveaux de lecture : la quête du prince ...
Der Tod in Venedig

À Stuttgart, une Mort à Venise sans trouble

Dans une mise en scène un peu monotone, la danse et le chant se mêlent sur la scène de l'Opéra de Stuttgart. Mort à Venise, le dernier opéra de Britten, n'est pas le plus populaire, et il n'est pas sûr que ce soit une injustice majeure : l'Opéra de Stuttgart, peut-être pour tenter d'en éclairer les doubles fonds, a choisi de le confier à Demis Volpi, chorégraphe en résidence au Ballet ...
Orpheus in der Unterwelt

Orphée aux enfers à Stuttgart, pas pour rire

Pas beaucoup plus d'esprit que de substance dans un Orphée aux Enfers peu festif. Même dans le temple du théâtre musical sérieux qu'est Stuttgart, il n'est pas interdit de se divertir pour les fêtes : cette année, c'est Offenbach qui est au programme, en allemand comme on le faisait à son époque. Le problème de ce spectacle commence là : la démarche n'est pas illégitime, même si elle oblige l'oreille des ...