Mot-clef : Thomas Piffka

T5

La foudroyante beauté du Tristan d’Heiner Müller

La troisième journée du Festival Mémoires présenté par l'Opéra de Lyon nous emmène rien moins qu'à… Bayreuth avec la recréation de l'historique Tristan et Isolde qu'Heiner Müller mit en scène de 1993 à 1999 au Festspielhaus. Choc esthétique de bout en bout. À Bayreuth, la mort d'une production, après environ cinq années de vie, se matérialise par une destruction publique des décors (c'est ainsi que l'auteur de ces lignes a pu ...
lulu_erdmannDG

Lulu en version banjo et accordéon

Mojca Erdmann et Michael Volle sont impeccables, mais le recours à une version tronquée et avec une orchestration contestable de l'Acte III relègue cette Lulu berlinoise au rang des curiosités. Réduire cette production berlinoise de Lulu à l'orchestration de l'Acte III de Lulu par David Robert Coleman à coups de banjo, d'harmonium et d'accordéon (en lieu et place de l'habituel et irréprochable travail de Friedrich Cerha) est peut-être excessif, mais comme l'éditeur Deutsche ...
Photo Bernd Uhlig (2012)

Berg à Berlin, Lulu dominée par le Dr. Schön de Michael Volle

Après le décevant Wozzeck donné la veille par la même équipe Daniel Barenboim / Andrea Breth, dans cette Lulu l'essentiel est sauf à défaut d'être exaltant. Commençons par le pire. Ce qui est joué à Berlin depuis la première de cette production en 2012 n'est pas la version complétée par Friedrich Cerha, mais une "version de Berlin". Cette "version" consiste en la suppression pure et simple du prologue et de tout le premier tableau de ...
Der fliegende HolländerOper KölnPremiere im Opernhaus 04.05.2012

Le Vaisseau fantôme fait escale à Cologne

Encore du Wagner à Cologne. Une semaine seulement après la formidable reprise des Maîtres chanteurs, l’Opéra offre une nouvelle production du Vaisseau fantôme non moins réussie – et quelque peu surprenante. En effet, Dietrich Hilsdorf, ex-enfant terrible du Regietheater à l’allemande, signe ici une mise en scène tout à fait classique et d’un professionnalisme sans failles. Point de costumes gris contemporains ni de manteaux de cuir et même pas de ...
Qu’on leur coupe la tête !

Turandot de Busoni : Qu’on leur coupe la tête !

Loin des habitudes, des opéras italiens ou allemands battus et rebattus, voici une production locale pleine d’audaces. Le choix de mettre en parallèle cette œuvre d’un auteur oublié avec des pièces théâtrales de Gozzi jouées l’an dernier à Dijon montre un certain souci pédagogique de la part des programmateurs, et il fallait aussi une certaine audace pour monter un opéra du XXe siècle, et pour exhumer un compositeur dont on ...
Patricia Petibon s’impose en Lulu

Patricia Petibon s’impose en Lulu

C’est la scénographie qui devait créer l’événement. Pour cette nouvelle production de Lulu, la direction du Festival avait donné carte blanche au peintre Daniel Richter, qui s’était déjà essayé au Château de Barbe-Bleue il y a deux ans. Le musée d’art moderne, en face du Festspielhaus, consacre même une très belle exposition à cet artiste aux toiles peuplées de silhouettes fantomatiques néo-expressionnistes. Seulement voilà : au lieu d’inventer une vraie scénographie ...