Mot-clef : Yves Beaunesne

Anna Caterina Antonacci et Nikolai Schukoff  © Charles Duprat/Opéra national

A disappointing Carmen at the Paris Opera

Carmen last production at the Paris Opera dates back to 1997 (performed until 2002), which explains the high expectations for this new production entrusted to the (mostly theater) director Yves Beaunesne. Sold out until the end of 2012, this opera by Bizet is shown in the version with dialogues; the libretto having nevertheless been adapted by the playwright Marion Bernède. In a unique and quite colorless set (a warehouse), Yves Beaunesne chose ...
carmen2012

Décevante Carmen à l’Opéra de Paris

La dernière Carmen à l’Opéra de Paris remontait à 1997 (reprise jusqu’en 2002), c’est dire si cette nouvelle production confiée au metteur en scène (essentiellement de théâtre) Yves Beaunesne était attendue. Donné à guichet fermé jusqu’à la fin de cette année 2012, l’opéra de Bizet est présenté dans sa version avec dialogues, une adaptation du texte ayant néanmoins été confiée à la dramaturge Marion Bernède. Dans un décor unique assez terne, ...
Sage offenbacchiade orphique

Sage offenbacchiade orphique

Orphée aux Enfers Le public dijonnais s’était déplacé massivement pour venir écouter Orphée aux enfers d’Offenbach à l’auditorium. Toutes les représentations sont en effet annoncées «à guichet fermé». Si la mise en scène d’Yves Beaunesne, très classique, offre quelques trouvailles, le plateau reste quelque peu inégal pour une prestation globalement séduisante et agréable. Les décors de Damien Caille-Perret sont assez convenus : une cuisine aménagée au premier acte, les dieux autours d’une table ...
Bouffon tragique

Rigoletto à Dijon, bouffon tragique

C’est avec l’opéra le plus cruel de Verdi qu’Yves Beaunesne se manifeste pour la seconde fois sur la scène dijonnaise cette saison (après avoir présenté cette production à Lille) : au diable les références historiques à la ville de Mantoue au XVIe siècles, on place l’action dans une station balnéaire à la mode dans les années 30. Le public est de la sort incité à penser que les thèmes abordés par ...
L’enchanteur machiste

Offenbach porté par l’orchestre

Orphée aux Enfers Jacques Offenbach sauvé par l’orchestre. Qui l’eut cru ? Le «Mozart des Champs-Elysées» n’a jamais eu de chance sur le Cours Mirabeau : déjà en 1999 la production de La Belle Hélène avait laissé un souvenir mitigé. Dix ans plus tard l’Orphée aux Enfers de ce soir souffrait d’une distribution très inégale et d’une mise en scène terne. Heureusement il reste l’orchestre. Alain Altinoglu livre une lecture dynamique et presque électrisante de ...