Resmusica_728x90mm - Cello players

Musiques pour violon et piano de Liszt chez Naxos

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Franz Liszt (1811-1886) : Duo Sonate (sur des thèmes polonais) ; Epithalame pour le mariage de Reményi : Les Trois bohémiens ; Elégies n° 1 et 2 ; Valse-Impromptu (arr. Jenö Hubay) ; Grand duo concertant sur la Romance de M. Lafont « Le marin ». Voytek Proniewicz, violon ; Wojciech Waleczek, piano. 1 CD Naxos. Réf. : 8.573145, code barre : 7 47313 31457 7. Enregistrement réalisé au Studio de concert Witold Lutoslawski de la Radio polonaise, Varsovie (Pologne) en mars et juillet 2013. Notice en anglais. Durée : 70’

 

liszt_violon_pianoOn ne peut a priori que déplorer l’indifférence qui accable la musique de chambre de ainsi que de nombreux autres volets de son immense catalogue. Les musiciens retenus ici sont excellents, dans un programme qui n’est pas inoubliable.

Sa renommée mondiale, indiscutable, s’appuie, on le sait, sur ses pièces pour piano seul (formidable moisson de chefs-d’œuvre depuis les aimables miniatures romantiques jusqu’à l’impressionnante et novatrice Sonate en si mineur), ses deux concertos pour piano, ses fameux poèmes symphoniques et d’autres encore.

Les deux musiciens polonais et enregistrent pour le label Naxos des pièces pour violon et piano qui résultent le plus souvent des innombrables contacts qu’établit avec le monde musical de son temps. Œuvres de circonstances donc où l’on retrouve la fougue dynamique de celui qui enflamma l’Europe musical et servit souvent aves générosité les musiques de ses confrères. Mais on ne découvrira dans cette livraison aucun chef-d’œuvre, aucune partition inoubliable, aucune partition marquée de son génie mais bien plus modestement les marques d’un pianiste-créateur en prise directe avec ses incessants contacts artistiques et sociaux. En témoignent le Duo Sonate sur des thèmes polonais (autour de 1832), l’Epithalame pour le mariage du violoniste hongrois Edouard Reményi (1872), Les Trois bohémiens (1864), la Première Elégie (1874) en mémoire d’une comtesse, ancienne élève de Chopin, élément marquant du cercle de Liszt. Une Seconde Elégie de 1878 fut dédiée à Lina Raman, biographe du virtuose et pour finir un Grand Duo concertant sur la Romance de M. Lafont « Le marin » (1838).

Toutes ces pièces montrent une musique volubile, extravertie, colorée et un tant soit peu bavarde. Les deux musiciens retenus pour cette défense s’avèrent excellents grâce à leurs phrasés souples et leurs sonorités franches associés à un flux très assuré. A conseiller dans l’optique de compléter une approche plus fouillée du personnage central du mouvement romantique européen.

Baniere-clefsResMu728-90-2b

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.