Bagatelle2017_Resmusica_728x90px_web

Odhecaton explore le versant sacré d’Alessandro Scarlatti

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Alessandro Scarlatti (1660-1725) : Missa defunctorum ; Miserere mei, Deus ; Salve Regina ; Magnificat. Odhecaton, direction : Paolo Da Col. 1 CD Arcana A398. Code barre : 3760195733981. Enregistré en décembre 2015. Livret quadrilingue (français, anglais, allemand, italien). Durée : 76’35.

 

doit essentiellement sa célébrité à du répertoire profane, notamment le genre de la cantate de chambre mais surtout comme compositeur d’opera seria et figure de ce qu’on a appelé l’École napolitaine. Il écrit également pour l’Église, la seule pièce s’étant quelque peu imposée de nos jours étant son Stabat Mater.

L’ensemble vocal , qu’on a déjà pu apprécier dans Monteverdi ou Gesualdo, propose ici à partir d’éditions critiques modernes plusieurs œuvres très rares datées du début du XVIIIe siècle, en particulier la Missa defunctorum en ré mineur (1717) connue surtout pour avoir été donnée lors des obsèques d’Igor Stravinsky à Venise le 15 avril 1971.

L’originalité du disque repose sur le fait de présenter différentes facettes de l’écriture d’ : le « stile antico » d’une part, qui regarde clairement vers Palestrina et l’époque de la Renaissance – c’est le cas de la Missa defunctorum et du Miserere à double chœur – et un style plus moderne (« stile concertato ») d’autre part, avec solistes instrumentaux et/ou vocaux, dans un Salve Regina à quatre voix et un Magnificat.

La formation vocale fait preuve d’une richesse expressive manifeste dans l’art de la polyphonie et convainc globalement, surtout si l’on est sensible à la couleur vocale des parties de cantus et d’altus tenues par des contre-ténors. Le résultat est de toute façon plus probant vocalement et stylistiquement que le seul témoignage que nous possédions à ce jour dans la Missa defunctorum, celui de l’Ensemble Vocale di Napoli (chez Fonè).

Une réalisation intéressante, assez pointue, et une facette relativement méconnue du prolifique Alessandro Scarlatti. À découvrir.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.