Plus de détails

Le deuxième concert du festival aux chandelles de Saint-Pierre-sur-l’Hâte s’est déroulé samedi soir, avec au programme trois suites de Bach pour violoncelle seul. C’est le violoncelliste virtuose Antonio Meneses qui était l’invité de ce second concert du cru 2001 du festival aux chandelles. Il interpréta les suites n° 3 en ut majeur (BWV 1009), n° 5 en ut mineur (BWV 1011) et n° 6 en ré majeur (BWV 1012) de Jean-Sébastien Bach.

Festival aux chandelles

Le deuxième concert du festival aux chandelles de Saint-Pierre-sur-l’Hâte s’est déroulé samedi soir, avec au programme trois suites de Bach pour violoncelle seul.

C’est le violoncelliste virtuose qui était l’invité de ce second concert du cru 2001du festival aux chandelles. Il interpréta les suites n° 3 en ut majeur (BWV 1009), n°5 en ut mineur (BWV 1011) et n° 6 en ré majeur (BWV 1012) de Jean-Sébastien Bach.

L’artiste, de par sa très grande virtuosité, sut tenir le public en haleine tout au long de ce récital, sans jamais le lasser. L’exercice, on le conçoit, n’est pas facile, l’artiste se trouvant seul face au public. Mais le génie d’ a admirablement réussi cet exploit, remplissant, par les sonorités magiques qu’il tire de son instrument, le silence qui régnait dans l’édifice religieux, silence seulement perturbé par des chants d’oiseau et le grésillement de quelques-unes unes des deux cents chandelles qui éclairent l’endroit, qui n’a jamais été électrifié, ce qui fait une grande partie de la magie du lieu et donc des concerts de ce festival. L’artiste, dans sa tâche ardue, fut aidé par la nature de son instrument, qui tellement complet et couvre tous les registres (par moments, il est même proche de la voix humaine).

La sonorité exceptionnelle de cette petite église construite aux 15ème et 16ème siècle sur un promontoire dominant Sainte-Marie-aux-Mines, se prête également merveilleusement bien à ce genre de prestations. Une nouvelle fois donc, le charme a joué, le cadre romantique de cette église contribuant largement à créer cette ambiance. Le public, composé de mélomanes connaisseurs, a pu visiter avec plaisir ces extraordinaires pages musicales, composées de suites de danses que Jean-Sébastien Bach s’est permis d’écrire pour le violoncelle. Toutes ces suites débutent par un prélude, suivi de six danses : allemande, courante, sarabande, deux bourrées (pour la suite n°3) ou deux gavottes (pour les suites n° 5 et 6), pour se terminer par une gigue.

Même si l’église de Saint-Pierre-sur-l’Hâte était loin d’avoir fait le plein, samedi soir, on peut donc affirmer sans nul doute possible que ce concert fut une grande réussite.

Le festival aux chandelles se poursuivra les 8 et 9 juin prochains, avec comme invités le quatuor Isaÿe. Au programme de ces deux jours, des ouvres de Haydn, Mozart et Bartok.

Plus de détails

Le deuxième concert du festival aux chandelles de Saint-Pierre-sur-l’Hâte s’est déroulé samedi soir, avec au programme trois suites de Bach pour violoncelle seul. C’est le violoncelliste virtuose Antonio Meneses qui était l’invité de ce second concert du cru 2001 du festival aux chandelles. Il interpréta les suites n° 3 en ut majeur (BWV 1009), n° 5 en ut mineur (BWV 1011) et n° 6 en ré majeur (BWV 1012) de Jean-Sébastien Bach.

Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.