À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Le Violoncelle maître chanteur de Sonia Wieder-Atherton

Plus de détails

Sonia Wieder-Atherton violoncelle, et Imogen Cooper, piano. «  Après un Rêve  ». Serge Rachmaninov : Sonate pour violoncelle et piano ; Vocalise. Gabriel Fauré : Après un Rêve. César Franck : Sonate pour violoncelle et piano. 1CD RCA 2002. Réf : 74321 911552.

 

Le Violoncelle maître chanteurAprès avoir été l’une des interprètes préférées d’Henri Dutilleux et choisie par Pascal Dusapin pour créer ses œuvres avec violoncelle, n’hésite pas à remplacer de temps en temps son archet par une plume afin de composer pour la cinéaste Chantal Akerman. La violoncelliste reprend le temps de ce disque un répertoire a priori plus classique mais non moins alléchant, révélant un parcours atypique aux choix subtils assurément voués à prendre place dans une discothèque de qualité.

Le cheminement d’ est tout aussi brillant, et révèle le talent de la pianiste, tant comme accompagnatrice, dans le cadre de récitals avec Wolfgang Holzmair, que comme soliste, notamment dans l’enregistrement des œuvres ultimes pour piano de Franz Schubert. Présente dans les festivals du monde entier, elle est régulièrement invitée par l’Orchestre Philharmonique de Berlin. Son engagement en faveur de la musique contemporaine la conduit à créer des œuvres de Thomas Adès et de Brett Dean.

Le violoncelle, dont on sait que combien le timbre se rapproche de la voix humaine, est utilisé ici comme ambassadeur de la mélodie dont l’expression est le véritable fil conducteur de ce disque. Composée en 1901, la Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op. 19 de Serge Rachmaninov, dédiée à Anatoli Brandukov, a été d’emblée un succès. Le Lento initial, suivi d’un Allegro Moderato, est une mélodie où violoncelle et piano se présentent alternativement. L’Allegro Scherzo impose aux instruments une virtuosité qui ne s’apaisera qu’avec la réexposition du thème mélancolique pour annoncer l’Andante. Ce dernier, écrit sous la forme d’un Lied, laisse les instruments s’attarder dans la quiétude d’un rêve. Le finale, proche d’une cadence, reprend le thème principal du Lento dans une forme sonate plus classique et termine sur une réexposition effrénée du thème. Cette œuvre permet au violoncelle de s’exprimer dans sa tessiture entière. Rachmaninov, compositeur mais aussi pianiste, laisse de larges plages à son instrument, qui ne se limite pas ainsi au rôle de simple accompagnateur. Par leur complicité, Sonia Wieder Atherton et continuent à perpétuer le dilemme de savoir si cette sonate est écrite pour violoncelle et piano ou l’inverse. Tour à tour, la virtuosité des musiciennes élève la sensibilité et le romantisme russe de l’œuvre de Rachmaninov.

Après un rêve, op. 7 n° 1, mélodie écrite par en 1878, donnée ici dans sa transposition pour violoncelle et piano réalisée par Pablo Casals, offre une pause de quiétude avant l’écoute du morceau de roi qu’est la Sonate en la majeur de . Ce dernier a offert son œuvre à Eugène Ysaÿe comme cadeau de mariage en septembre 1886. Ecrit pour violon ou violoncelle et piano, ce chef-d’œuvre, chant perpétuel de forme cyclique, bouleverse la forme sonate. C’est également à cette époque que les tableaux de Cézanne, Monet et Renoir libèrent l’expression artistique des chaînes du romantisme pour ouvrir toutes grandes ses portes à l’impressionnisme. Durant toute sa carrière, Ysaÿe donnera cette sonate dans les plus grands théâtres du monde, devenant alors son plus grand représentant. Faisant habituellement partie du répertoire de tout violoniste, cette version, déjà enregistrée par Jacqueline Dupré et Mischa Maiski, et aujourd’hui par Sonia Wieder Atherton, lui assure une nouvelle place dans le répertoire du violoncelle. Vocalise op. 34, mélodie écrite par Rachmaninov en 1915, est ici transcrite pour le violoncelle par Brandukov. Déjà transposée pour maints instruments, cette mélodie trouve une juste place dans un programme réunissant des œuvres toutes aussi brillantes que célèbres.

Sonia Wieder Atherton et Imogen Cooper font partie de cette génération de musiciens de talent qui savent nous faire redécouvrir un répertoire classique, empreint d’un académisme trop poussiéreux, en le recréant par une interprétation surprenante et revigorante d’accentuations nouvelles.

Plus de détails

Sonia Wieder-Atherton violoncelle, et Imogen Cooper, piano. «  Après un Rêve  ». Serge Rachmaninov : Sonate pour violoncelle et piano ; Vocalise. Gabriel Fauré : Après un Rêve. César Franck : Sonate pour violoncelle et piano. 1CD RCA 2002. Réf : 74321 911552.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.