À emporter, CD, Musique d'ensemble

Trésors oubliés de la musique sacrée

Plus de détails

Trésors oubliés de la musique sacrée. Autres maîtres du Moyen-Âge à nos jours. Henri Carol, Edmond Dierickx, Déodat de Séverac. Les Escholiers de Sainte Geneviève. Ensemble Vocal de Beauce. Direction des chœurs : Guy Miaille. Orgue d’accompagnement : Pacsale GillardeauGuy Miaille. 1 CD ESG-0303. Ingénieur du son et réalisation technique : Denise et Gilbert Préneron.

 

Trésors oubliés de la musique sacrée« Que ce disque soit notre hommage bien naturel à tous ces grands artistes disparus, à la renommée injustement défaillante, dont l’art a la vertu divine de nous réjouir, d’enflammer notre enthousiasme et de nous élever ». Donnée en introduction du livret de présentation, cet hommage de Guy Miaille en dit long sur ce qui a motivé cet enregistrement. Ce dernier nous donne en effet l’occasion idéale de nous replonger dans l’écoute de musiques religieuses du Moyen Age à nos jours, musiques composées dans l’esthétique qui prévalait avant le concile Vatican II, beauté, grandeur, inspiration, source de quiétude pour les nombreux fidèles qui y trouvaient là un univers à part entière, presque libéré de la barbarie du monde.

Ce n’est donc pas par hasard si la programmation du disque débute par quelques pièces religieuses d’un anonyme anglais du XIVe siècle, œuvres aux sonorités caractéristiques de faux-bourdon, cette nouvelle technique fondée sur l’emploi d’accords parallèles et de (faux-bourdon) donne au Moyen Age une alternative à l’emploi des et des que l’on peut retrouver, par exemple, dans la Messe de Guillaume de Machaut. Suivent des pièces de G.P. de Palestrina (1525-1594), Grégor Aichinger (1564-1628), Lodovico da Viadana (1564-1645), consacrées à l’évocation de la Vierge Marie à travers et ; l’emploi de cette seconde forme a été supprimé par le concile de Trente, celui de la Contre-Réforme, à l’époque de Palestrina. Puis nous en arrivons à l’écoute d’œuvres de (1872-1921), Guy Miaille, (1910-1984) et (1880-1952). Ces compositeurs du XXe siècle s’inscrivent en marge d’une ligne directrice qui ne les exalte pas vraiment, tant ils préfèrent s’inspirer de ce que la musique religieuse a fait de plus beau et qu’ils révèlent dans leurs propres compositions.

Le tout est bien interprété par les Escholiers de Sainte-Geneviève et l’Ensemble vocal de Beauce que la direction de Guy Miaille magnifie grâce à la symbiose d’un amateurisme sans contestation et d’un professionnalisme aussi sérieux que communicatif.

Plus de détails

Trésors oubliés de la musique sacrée. Autres maîtres du Moyen-Âge à nos jours. Henri Carol, Edmond Dierickx, Déodat de Séverac. Les Escholiers de Sainte Geneviève. Ensemble Vocal de Beauce. Direction des chœurs : Guy Miaille. Orgue d’accompagnement : Pacsale GillardeauGuy Miaille. 1 CD ESG-0303. Ingénieur du son et réalisation technique : Denise et Gilbert Préneron.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.