Manon de Massenet avec Renée Fleming et Marcelo Álvarez

À emporter, CD, Opéra

Jules Massenet (1842-1912): « Manon », opéra-comique en cinq actes et six tableaux, livret de Henri Meilhac et Philippe Gille Renée Fleming (Manon), Marcelo Alvarez (des Grieux), Jean-Luc Chaignaud (Lescaut), Michel Sénéchal (Guillot de Mortefontaine), Alain Vernhes (le comte des Grieux). Orchestre et chœurs de l’Opéra National de Paris, Direction : Jesús López-Cobos. Co-Production Opéra National de Paris / France 2 / François Roussillon et Associés, distribué par Sony Classical. Notice trilingue. Enregistré en public.

 

Manon de Jules MassenetUne distribution de rêve pour cet opéra de l’amour et de la passion.

Ce disque enregistré en direct s’impose comme une référence tant par l’interprétation magique que par sa prise de son et son magnifique équilibre musical.

« Manon » fait partie de ces personnages de femme-enfant à la beauté fragile et à la destinée cruelle. Pastiche d’opéra comique du XVIIIe siècle, adapté du roman de l’Abbé Prévost par Henri Meilhac et Philippe Gille pour le livret, cet opéra de Massenet cultive pour son public la nostalgie un peu naïve d’une forme d’art populaire sur le déclin. «Manon » est le chef-d’œuvre d’un compositeur qui s’est appliqué à charmer et à toucher son public par la richesse de sa veine mélodique, une sensibilité charmante, sa parfaite connaissance des possibilités de la voix humaine et son goût d’une certaine théâtralité. Grâce à cette œuvre, Massenet acquiert la position très convoitée de compositeur d’opéra français le plus populaire. Il le restera pendant vingt ans. Sa « Manon », raffinée, frivole, insouciante, est à l’inverse de celle de Puccini plutôt tragique et sensuelle. Massenet dessine un superbe portrait de femme et met en scène avec une sensibilité frémissante les désordres de la passion. Le rôle fut créé par Marie Heilbronn le 19 janvier 1884 à l’Opéra Comique de Paris. Elle vit dans le personnage de Manon le roman de sa propre vie. Le rôle exige un soprano lyrique virtuose tendu vers le leggero. La grande et belle soprano américaine à qui l’on doit une Maréchale du « Chevalier à la Rose »inoubliable et un « Rusalka » splendide à l’Opéra de Paris est une Manon bouleversante de passion, de vérité et d’amour. Sensuelle et vibrante, elle a mis le public à ses pieds. Elle a su trouver l’esprit passionné de Massenet, la vérité, la liberté de ton. À ses côtés , ce grand ténor argentin à la voix magnifique, dense et lumineuse est un Chevalier Des Grieux fougueux et passionné, à l’émotion intense. Ce couple de toute beauté a su toucher un public qui l’a ovationné comme rarement, notamment lors du finale du troisième acte, duo d’amour magique. est un Lescaut inoubliable et puissant. À la tête de l’excellent et des Chœurs non moins brillants, Jesús López-Cobos dirige avec une grande finesse, mettant en relief avec subtilité, raffinement et élégance la brillante palette orchestrale du compositeur. Un DVD est attendu, mais quand on connaît la platitude de la captation télévisuelle, il est déconseillé de l’acheter.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.